1-medium

17-medium

TĂ©moignage : « Nous Ă©tions environ 400. La manifestation Ă©tait dynamique, on a pu faire un grand tour dans le centre ville. Le passage devant la prĂ©fecture n’est pas passĂ© inaperçu ! Outre quelques tags, des affiches ont Ă©tĂ© collĂ©es dans un geste collectif, formant une phrase: “aux femmes assassinĂ©es, l’Etat indiffĂ©rent”. Cela pointe aussi la responsabilitĂ© des institutions dans les violences faites aux femmes. En effet, si celles-ci sont possibles et trop courantes, c’est parce que les institutions patriarcales les permettent. Nous savons dĂ©jĂ  que le Grenelle contre la violence conjugale ne changera rien. Ses prĂ©conisations sĂ©curitaires, qui ne manqueront pas d’ĂȘtre proposĂ©es, ne feront pas cesser les fĂ©minicides. Ceci mĂȘme s’il est Ă©videmment important pour les femmes que leurs plaintes soient traitĂ©es et aboutissent. Mais pour faire tomber la domination masculine, nous devons, je pense, nous organiser entre femmes, nous soutenir, nous connaĂźtre, porter des gestes ensemble. La solution ne peut ĂȘtre que politique, et il nous appartient de l’imposer. Et ce, contrairement aux reprĂ©sentations, certainement pas dans la douceur. Nous ne sommes pas des petites choses douces et gentilles. Nous sommes TRÈS en colĂšre ».

La manifestation a fait un passage place royale, oĂč un hommage Ă  Steve a Ă©tĂ© scandĂ©. A chaque rue arpentĂ©e, la reprĂ©sentation de la femme en tant qu’objet sexuel apparaĂźt de façon Ă©vidente, tandis que l’homme y est montrĂ© sous l’aspect du puissant, du musclĂ©…du dominant. Le combat est long. Mais une rĂ©volution ne peut ĂȘtre que fĂ©ministe.

Pour plus d’infos, suivez la page : Nantaises en lutte et Collectif d’actions fĂ©ministes – Nantes

Photos : Estelle Ruiz, Nantes Révoltée


Article publié le 08 Sep 2019 sur Nantes.indymedia.org