Août 4, 2021
Par Le Numéro Zéro
222 visites


Ce samedi 31 aoĂ»t se dĂ©roulait la 4e journĂ©e de mobilisation contre le pass sanitaire, contre la rĂ©gression de nos droits sociaux et contre les lois liberticides.

PrĂšs de 5000 personnes se sont retrouvĂ©es dans les rues de Saint-Étienne pour crier leur ras-le-bol ; les mobilisations s’intensifient de semaine en semaine !

Un cortÚge immense, agité et bruyant avec une grande diversité de profil aux parcours et aux horizons politiques différents.

Il ne s’agit pas lĂ  de la reprise des Gilets Jaunes, mais la forme que prends ce mouvement dans son aspect populaire hĂ©tĂ©roclite et revendicatif est comparable Ă  l’énergie et l’ampleur qu’a connu le mouvement des GJ dĂšs son dĂ©but.

Nous nous ne pouvons que nous réjouir de la présence et du retour de cette énergie, de cette hargne revendicative dans les rues.

Cependant, nous dĂ©sirons dĂ©velopper deux formes d’autocritique Ă  l’égard de ces mobilisations auxquelles nous participons depuis maintenant 4 semaines.

Pour commencer nous ne pouvons que constater avec dĂ©sarroi la prĂ©sence de trop nombreuses forces rĂ©actionnaires au sein des cortĂšges, et qui parfois mĂȘme arrivent Ă  prendre le plus gros temps de parole par leurs moyens et leur organisation.

Nous Ă©cartons dĂšs lors les propos que tentent encore de faire avaler certains mĂ©dias comme quoi les gens qui dĂ©fileraient seraient toustes des fascistes et des amis de Monsieur Philippot. Propos complĂštement Ă  Ă©carter puisque la plupart du temps les fascistes dĂšs lors qu’ils se montrent sont Ă©cartĂ©s des cortĂšges, et le mouvement des Patriotes qui tente une rĂ©cupĂ©ration politique ridicule est obligĂ© de se munir d’un service d’ordre bien consĂ©quent pour ne pas se faire dĂ©gager directement des manifs… Mais cela ne saurait tarder nous l’espĂ©rons…

Les fascistes de maniÚre générale préfÚrent justement attaquer les cortÚges revendicatifs, ils en ont malheureusement encore fait la preuve pendant ce week-end de mobilisation dans plusieurs villes de France.

Quand nous parlons de forces rĂ©actionnaires, nous parlons plutĂŽt de personnes qui viennent saboter le mouvement en prĂŽnant de vive voix la paix avec la police, le soutien aux forces de l’ordre et la guerre Ă  des soi-disant « Black Bloc Â».

Comment de pareils inconscients peuvent-ils porter ce discours alors que des dizaines de milliers de personnes ont Ă©tĂ© victimes ces derniĂšres annĂ©es, et pour certain.e.s depuis toute leur vie, des violences et des barbaries commises par la police !

Alors bien sĂ»r, il est complĂštement comprĂ©hensible que tout le monde ne veuille pas dans un Ă©lan rĂ©volutionnaire renverser l’état policier dans lequel nous nous trouvons et dĂ©truire l’institution policiĂšre en elle-mĂȘme.

Il est lĂ©gitime de chercher Ă  ce qu’il n’y ait pas ou peu d’affrontements avec les forces de l’ordre, car des personnes souhaitent manifester sans risquer d’ĂȘtre gazĂ©es, blessĂ©es ou traumatisĂ©es.

Mais comment peut-on accepter que des forces rĂ©actionnaires n’étant absolument pas prĂ©sentes lors de la dĂ©fense des intĂ©rĂȘts du peuple dans les autres mouvements sociaux prĂ©cĂ©dents, viennent Ă  l’avant des manifs pour dicter la maniĂšre de faire avec les forces de l’ordre, faisant ainsi violence Ă  la mĂ©moire des victimes, aux mutilĂ©.es et aux traumatisĂ©.es des exactions de la police.

Pour nous ces propos rĂ©actionnaires sont ennemis de ce mouvement et doivent en ĂȘtre Ă©cartĂ©s au plus vite. Encore plus que ces quelques fachos qui tentent des rĂ©cupĂ©rations mĂ©diocres qui de toute maniĂšre seront vouĂ©es Ă  l’échec comme lors du mouvement des gilets jaunes, car le peuple qui se soulĂšve est et restera toujours cosmopolite populaire et prolĂ©taire.

En effet ces propos rĂ©actionnaires pro-flic sont dangereux, car comme dit prĂ©cĂ©demment ce mouvement trĂšs hĂ©tĂ©roclite compte encore de nombreuses personnes pour qui il s’agit de la premiĂšre expĂ©rience militante et revendicative, il serait dangereux de leur faire croire que la police, celles-ci mĂȘme qui nous opprime, puissent ĂȘtre une alliĂ©e en quelconque situation.

Notre deuxiĂšme critique sur ces mobilisations est le manque gĂ©nĂ©ral de participation de toute l’organe politique de « gauche Â». La gauche n’a jamais voulu dire grand-chose, mais nous entendons par lĂ  tous les mouvements pouvant avoir dĂ©coulĂ© du socialisme rĂ©formiste et rĂ©volutionnaire. Comme au dĂ©but des mouvements des gilets jaunes, les grandes structures politiques et syndicales sont peu nombreuses Ă  s’ĂȘtre ouvertement affichĂ©es en prĂ©sence et/ou en soutien aux mobilisations actuelles. Alors certes, de nombreuses organisations rĂ©volutionnaires et radicales n’ont pas fait la mĂȘme erreur et ont compris que tout mouvement populaire revendiquant nos droits et libertĂ©s devait ĂȘtre suivi. Mais alors que le code du travail est plus que jamais attaquĂ©, que nos libertĂ©s sont bafouĂ©es dans tous les sens, et que la rĂ©pression de l’État et de l’institution policiĂšre est toujours Ă  son plus haut niveau, oĂč est l’ensemble de ce bloc revendicatif de gauche ??!

Non pas que nous ayons confiance dans les grandes structures syndicales et politiques, mais de la mĂȘme maniĂšre que nous n’avons pas non plus confiance ni conviction dans tous les propos et horizons politiques qui se mobilisent actuellement. Nous pensons qu’il est urgent et essentiel d’appuyer un rĂ©el propos socialiste et rĂ©volutionnaire dans ces mobilisations.

Mobilisons toutes nos formes d’organisation politique, syndicale et autonome que ce soit dans la rue, dans le champ politique, associatif et par l’action directe !

Pour finir sur un bilan positif, nous sommes tout de mĂȘme bien content.es de retrouver la rue aprĂšs des mois oĂč se rĂ©unir a Ă©tĂ© plus que jamais compliquĂ© de par la rĂ©pression de l’état d’urgence sanitaire.

Nous sommes persuadĂ©.es que ce mouvement va prendre une forme tout aussi positive et rĂ©volutionnaire que le mouvement des Gilets Jaunes, mais pour cela il nous faut ĂȘtre plus que jamais vigilant.es et prĂ©sent.es dans chacune de ces mobilisations.

On se retrouve dans la rue samedi prochain contre cette sociĂ©tĂ© de contrĂŽle et d’oppression, pour la dĂ©fense de nos libertĂ©s et de nos droits sociaux !

P.-S.




Source: Lenumerozero.info