355 views


Publié le 11 septembre

— Après la vague d’actions du 17 juin dernier et suite à l’assemblée de retour lors de ZadEnvies, UN NOUVEL APPEL À AGIR CONTRE LA RÉINTOXICATION DU MONDE VA ÊTRE LANCÉ POUR LE 17 NOVEMBRE PROCHAIN ! Un retour sur cette assemblée ci-dessous à faire suivre. bientôt un appel complet co-signable et plus d’infos.

Nous nous sommes retrouvé.es en assemblée dimanche 30 août lors de la dernière après-midi de ZADenVies sur la zad nddl. Il s’agissait de se retrouver pour échanger sur les actions qui ont été menées lors de cette première journée, ainsi que de discuter ensemble d’une éventuelle prochaine date coordonnée.

D’après un sondage à main levée, une majorité des 200 personnes présentes avaient participé à la journée d’actions du 17 juin et à la soixantaine d’actions à des centaines de kilomètres à la ronde (voir les retours complets sur 17juin.noblogs.org .)

Quinze à vingt groupes locaux ont fait le récit de leur action, venus de Rouen, St-Nazaire, Nantes, Grenoble, Paris, Besançon, Dijon… Les prises de paroles témoignaient d’une grande diversité de formes, allant du blocage d’usines toxiques à la mise hors service de stations services, en passant par des occupations de terres de chantiers ou des actions de guérilla jardinière. Des terres investies le 21 juin à Dijon ou une vigie construite sur le quartier des Vaîtes à Besançon sont toujours défendues. La zone sauvage du Carnet sur laquelle un rassemblement a eu lieu le 17 est maintenant devenue une zad. Le projet menaçant la forêt du Madrillet et dont le chantier a été envahi à Rouen le 17 juin a été mis en suspens depuis. Une lutte contre un projet routier en Haute loire a ressurgi à cette occasion, celle sur le devenir des terres de Gonesse ou contre l’usine d’engrais de synthèse Yara vont se poursuivre….Après une phase d’éloignement physique et de coordination numérique, cette assemblée fut un beau moment de partage, qui nous a fait éprouver notre puissance et notre solidarité, chaque intervention étant ponctuée par un applaudissement général.

Nous avons ensuite discuté de la possibilité d’une prochaine date pour préparer un second temps d’action coordonnée : plusieurs dates, cibles et enjeux de mobilisation ont été proposées. Nous les avons répertoriées sur une frise et examinées ensemble. D’autres moments forts de la rentrée ont été mentionnés comme le l’anniversaire des 1 an de l’explosion de Lubrizol le 26 septembre et l’appel à se réunir devant diverses industries et à former des groupes d’enquêtes-action à cette occasion ou encore le Black Friday et les initiatives contre la consommation du 27 et 28 novembre. L’ensemble des groupes présents se disaient prêt par ailleurs à repartir ensemble sur une nouvelle date de mobilisation pour maintenir visible et renforcer un front commun sur la question de l’intoxication du monde. Il a été souhaité, pour une seconde vague, de maintenir le principe d’autonomie locale sur les choix de cibles et formes d’action. Nous n’avons pas chercher à trancher sur la date en plénière, d’autant qu’une partie des personnes se sont regroupées pour un départ pour la manif au Carnet. Mais un “groupe de coordination” ouvert à toutes les personnes présentes et motivées en a débattu juste après l’assemblée. Ce groupe constitué d’un quinzaine de personnes de divers lieux, collectifs, orgas, syndicat a opté pour la date du 17 novembre ! Il travaille désormais à un nouvel appel public en ce sens, appel que tous les groupes signataires du 17 juin et les autres désireux de se joindre à cette nouvelle vague d’actions seront invités à co-signer. Ce groupe va travailler à des outils de communication commun, web, visuels, vidéos, à des re-prises de contacts avec des groupes mobilisés le 17 juin ou de nouveaux, entre autre… Si vous avez de l’énergie pour ça, il peut être rejoint en écrivant à l’adresse [email protected]

Au soir du 17 juin, nous écrivions : « Toutes ces mobilisations locales dessinent une première cartographie post-confinement de sites de production destructeurs qui doivent s’arrêter, de sites naturels – forêts, zones humides, terres cultivables – qui ne doivent pas être artificialisées, de projets insensés auxquels il faudra les faire renoncer… Nous savons que cela nécessitera de revenir régulièrement sur tous ces lieux, d’en habiter certains, d’en faire muter d’autres, de continuer à se coordonner et de lancer de nouvelles vagues de mobilisations encore plus amples et déterminées.

C’est seulement à cette condition que nous parviendrons peut-être à maintenir des conditions d’existence possibles et désirables pour nous comme pour le reste du vivant, hors du nihilisme marchand. Si nous pouvons être ce soir porté.e.s par un sentiment d’espoir c’est bien parce que cette vague d’action n’est pas isolée mais qu’elle se mêle cette semaine aux mouvements des soignant.e.s et aux grand surgissement maintenant mondial contre le racisme et les violences policières. A bientôt pour l’acte 2 ! » L’acte 2 est donc maintenant annoncé, à nous d’en faire une vague plus forte encore !

A bientôt !

Pour plus d’infos, écrire à [email protected]

https://www.anarchistfederation.net/pixel.jpg?z=?1599770862




Source: Agir17.noblogs.org