Avant-hier soir, les habitant·e·s du 83 avenue de Fronton à Toulouse quittaient le squat sous la menace de différents groupes faisant passer la propriété privée avant la nécessité de dormir sous un toit.

Le soir même un des chefs autoproclamés de cette milice, Vin’s Ken sur Facebook, appelait à un apéro au parking de Sesquières samedi après-midi pour « fêter cette putain de victoire » et créer des groupes capables de virer n’importe quel squat, partout en France. Il concluait sa vidéo, entrecoupée d’insultes homophobes, par « Vive la France, nique les squatteurs ! ».

Cette après-midi, un comité d’accueil attendait ces sous-flics qui ont mangé quelques coups et de la gazeuse.

À bas La Dépêche, vive les squatteureuses !




Source: Iaata.info