Mai 1, 2022
Par Extinction Rebellion France
164 visites

Grenoble – 28 et 29 avril 2022 –

« La publicité est une pollution à tous les niveaux : elle pollue nos villes, nos esprits et a un impact majeur sur la crise écologique que nous traversons. Nous demandons son interdiction des espaces publics ».

Nous avons retiré près de 400 affiches publicitaires à caractère commercial sur l’agglomération grenobloise, les soirs des 28 et 29 avril 2022. Cette action de désobéissance civile non violente s’est déroulée dans le cadre de la campagne citoyenne nationale « Respiro »1, regroupant différents c#ollectifs, qui a pour but d’attirer l’attention sur les impacts néfastes de la publicité sur l’environnement et d’inciter les élus à la retirer de leurs territoires.

N’y avait-il plus de publicité à Grenoble ?

La ville de Grenoble a effectivement interdit la publicité depuis 2015 sur près de 90% de son territoire. Cependant, le SMMAG2 a accordé en 2019 la concession des mobiliers urbains destinés à la mobilité de la métropole grenobloise à JC Decaux jusqu’en 2031. Ainsi, actuellement ce sont plus de 1000 panneaux publicitaires JC Decaux installés sur les arrêts de bus et de tram du territoire.

Pourquoi interdire la publicité ?

L’impact néfaste de la publicité à caractère commercial sur l’environnement n’est plus à démontrer. En 2020, un rapport porté par les collectifs Résistance à l’Aggréssion Publicitaire, Les Amis de la Terre et Communication sans Frontières3 constatait, entre autres, que « les dépenses massives de publicité commerciale et de marketing promotionnel engendrent directement des phénomènes de surconsommation de masse insoutenables pour la planète ». En s’imposant à notre regard et à notre inconscient, modelant nos imaginaires et nous poussant à la surconsommation, la publicité joue un rôle majeur dans la surexploitation des ressources et dans la destruction du vivant.

Au-delà des actions de désobéissance civile

L’opinion publique se place contre ce système de surconsommation : en 2019, près de 9 Français sur 10 considèrent que les entreprises les incitent à la surconsommation et plus d’un Français sur deux (57%) estime qu’il faut « complètement revoir notre système économique et sortir du mythe de la croissance infinie »4.

Par ailleurs, lors de la Convention Citoyenne pour le Climat (2020), afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, 90% des personnes représentatives de la population française sont tombées d’accord pour demander, entre autres :

  • l’interdiction des panneaux publicitaires dans les espaces publics extérieurs, hors information locale et culturelle ;
  • réguler la publicité pour réduire les incitations à la surconsommation.

Qu’attendons-nous ?

Crédit photo : ©Manza




Source: Extinctionrebellion.fr