Juin 14, 2022
Par Indymedia Lille
88 visites

La semaine dernière à Montreuil, nous avons peinturluré une caméra de ville, voici le texte que nous avons collé sur la place de la république :

RESISTONS AUX TECHNOLOGIES DE CONTROLE ET A LA SURVEILLANCE GENERALISEE

Dans la rue, on flâne, on va au marché, on emmène les enfants au parc, on boit des bières, on prend la pause déjeuner. Et on est observés. Les caméras, ça fait le même effet qu’une personne qui te suit et te fixe en permanence. Dans la rue, mais aussi dans les supermarchés, au boulot, dans les transports. En clair, les caméras sont là pour nous surveiller et nous forcer à avoir un comportement normé et “acceptable” dans la rue.

Pour l’Etat, les caméras sont un moyen d’aller vers une société sécurisée dans laquelle plus personne ne pourrait exister en dehors de son contrôle. En effet elles sont là pour nous faire peur, surveiller, contrôler et stigmatiser les mêmes personnes. Et c’est justement sur le dos de ces mêmes personnes, les plus pauvres, que les entreprises de surveillance technologiques se font de la thune.

Il est désormais devenu systématique que des installations de caméras accompagnent des travaux de rénovation dans les villes, comme ici à Montreuil. Depuis plusieurs années la place de la république est régulièrement réaménagée, en s’adaptant toujours mieux aux exigences sécuritaires des promoteurs et des riches qui viennent habiter leurs résidences toutes neuves ou travailler dans les bureaux autour. Récemment la municipalité a donc installé deux caméras pour mieux espionner toutes celleux qui fréquentent cette place. Une sur la maison de quartier et une deuxième, de type “nomade”, à l’angle des rues de la république et Robespierre.

Empêchons que les rues continuent d’être un espace d’analyse des comportements humains au profit des entreprises de surveillance technologique.

Refusons la régulation des comportements considérés comme suspects, allant du grillage de feu rouge à la vente à la sauvette en passant par le vol à l’arrachée.





Source: Lille.indymedia.org