Le 26 septembre 2014, 43 étudiants de l’École rurale normale d’Ayotzinapa (Mexique) ont disparu dans des conditions obscures. L’enquête menée par l’État, appelée « la vérité historique », a été démontée point par point par les experts indépendants de la Commission Interaméricaine des Droits Humains. La torture et la fabrication de preuves ont été les stratégies privilégiées par l’État mexicain pour camoufler la participation directe de la police et de l’Armée, au service des cartels locaux.

Six ans après, les familles continuent à exiger inlassablement la vérité et la justice sur cette affaire. « Les 43 » ne sont que la partie visible de l’iceberg : les chiffres officiels de la lutte contre le narcotrafic font état de plus de 275 000 morts et 73 201 disparu.e.s au Mexique depuis 1964, dont 98 % rapporté.e.s depuis 2006.

Malgré l’alternance politique entamée il y a deux ans, le Mexique est toujours plongé dans une violence quotidienne et une crise des droits humains sans précédents depuis la Révolution mexicaine. Confrontées à l’inaction de l’État et au manque de moyens déployés par le gouvernement, les familles de disparu.e.s continuent à se mobiliser sans relâche partout dans le pays pour mener des recherches indépendantes et retrouver leurs êtres chers. Équipées de pelles et de pioches, ces familles sont devenues malgré elles d’infatigables chercheur.e.s de fosses clandestines. Elles font ainsi émerger la vérité de la terre en retrouvant celles et ceux qu’elles appellent leurs « trésors ».

Le Collectif Paris-Ayotzinapa organise une journée de soutien qui aura lieu le samedi 26 septembre au Théâtre Nout, (7, rue du 19 mars 1962 – 93450 L’île Saint Dénis).



📌AU PROGRAMME :

16h00 – Ouverture des portes du Théâtre Nout

17h – Projection des documentaires « El eterno presente » (Le présent éternel) d’Ignacio Rosaslanda et « À nos corps défendants » de Ian B.

18h00 – Débat autour des disparitions forcées au Mexique et des violences policières en France avec la participation de Mathieu Rigouste (sociologue et militant anti-sécuritaire) et des familles de victimes de violences policières.

20h00 – Soirée Musique Latine :

– Billie Brelok (Hip-hop engagé et féministe)

https://www.facebook.com/BillieBrelok/

– Sonora de Luchar (Cumbia rebelle et combative)

https://www.facebook.com/sonoradeluchar/

– Jaraneros (Son jarocho, Mexique)

DJ Hayden (Métissage electro & latino)

Entrée prix libre.

⚠️ Bar & repas solidaire sur place

Au menu : tacos végétariens

Vente de livres, Tee-shirts, exposition photos/textes sur la 5e Brigade nationale de recherches de personnes disparues (Veracruz, février 2020), et autres surprises…

L’intégralité des fonds récoltés sera envoyée au Mexique pour soutenir la lutte des collectifs de familles de personnes disparues.


Article publié le 18 Sep 2020 sur Paris-luttes.info