Face aux mesures disciplinaires prononcées contre deux enseignantes en raison de leur activité syndicale, un collectif de syndicalistes, personnalités politiques et universitaires s’adresse au Recteur pour le respect de leurs droits et lui « demandent solennellement de revenir sur (sa) décision, de respecter les libertés syndicales, au Collège République de Bobigny comme partout ailleurs ».


Monsieur le Recteur,

Récemment nous vous avons exprimé, et avec force, notre soutien aux enseignant·e·s syndicalistes du Collège République de Bobigny, menacé·e·s de sanction par vos services. Nous apprenons aujourd’hui avec stupeur que vous envisagez de muter, « dans l’intérêt du service », deux de ces enseignantes prochainement.

Deux enseignantes qui sont des piliers de cet établissement.

Deux enseignantes qui exercent respectivement depuis 27 ans pour Caroline et 22 ans pour Sabine dans cet établissement classé REP+.

Deux enseignantes aux états de services irréprochables, toutes deux ayant même atteint le grade de la Classe exceptionnelle.

Deux enseignantes dont l’engagement de toujours auprès des enfants est salué par les parents d’élèves dans les lettres qu’ils vous ont envoyées en nombre pour exprimer leur incompréhension d’une telle décision.

Leurs dossiers administratifs, consultés le 9 avril dernier, n’indiquaient alors aucun grief : ils étaient littéralement vides. Le 28 mai, un courrier de vos services leur indiquait que des pièces avaient été ajoutées… ajoutées, Monsieur le Recteur ! La ficelle est tout de même un peu grosse.

Ces mutations ne peuvent dès lors qu’apparaître pour ce qu’elles sont : des mesures disciplinaires du fait de l’activité syndicale de ces enseignantes.

La vérité est que ces enseignantes ont exercé leur droit syndical. Leur droit, Monsieur le Recteur. Et ce mot n’est pas vide de sens pour nous. Parce qu’il n’est pas de libertés démocratiques sans libertés syndicales.

Nous vous demandons donc solennellement de revenir sur votre décision, de respecter les libertés syndicales, au Collège République de Bobigny comme partout ailleurs.

Signataires :

  • Basile Ackermann, secrétaire général de la CGT éduc’action 93
  • Jonathan Alves, secrétaire départemental du Snep-FSU 93
  • Dominique Attia, conseillère départementale, adjointe au maire de Montreuil à l’Éducation
  • Clémentine Autain, députée France insoumise de Seine-Saint-Denis
  • Ludivine Bantigny, historienne
  • Bélaïde Bedreddine, Vice-Président PCF du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis
  • Esther Benbassa, sénatrice EELV de Paris
  • Patrice Bessac, maire de Montreuil
  • Eric Beynel, Union syndicale Solidaires
  • Matthieu Brabant, secrétaire national de la Ferc-CGT
  • Marie-George Buffet, députée PCF de Seine-Saint-Denis
  • Grégory Chambat, militant syndicaliste et pédagogique, revue N’Autre école
  • Alexis Corbière, député France insoumise de Seine-Saint-Denis
  • Laurence De Cock, historienne et enseignante
  • Cédric de Mondenard, président de la FCPE Montreuil
  • Elsa Faucillon, députée PCF des Hauts-de-Seine
  • Julien Fonte, co-secrétaire général de la FSU Territoriale 93
  • Fabien Gay, sénateur PCF de Seine-Saint-Denis
  • Romain Gentner, Snes-FSU 93
  • Cécile Gondard-Lalanne, Union syndicale Solidaires
  • Boualem Hamadache, secrétaire général de SUD Conseil départemental 93
  • Florence Johsua, Maîtresse de conférences en science politique, Université Paris-Nanterre
  • Bastien Lachaud, député France insoumise de Seine-Saint-Denis
  • Erik Meyer, Fédération SUD-Rail
  • Danièle Obono, députée France insoumise de Paris
  • Mathilde Panot, députée France insoumise du Val-de-Marne
  • Blandine Paulet, co-secrétaire départementale du Snes-FSU 93
  • Etienne Penissat, chercheur au CNRS
  • Catherine Peyge, maire de Bobigny de 2006 à 2014
  • Sabine Rubin, députée France insoumise de Seine-Saint-Denis
  • Abdel Sadi, conseiller départemental de Bobigny/Noisy-le-Sec
  • Fatna Segrouchni, Fédération SUD éducation
  • Grégory Thuizat, co-secrétaire départemental du Snes-FSU 93
  • Maud Valegeas, représentante SUD éducation au Conseil supérieur de l’éducation

Article publié le 14 Juin 2019 sur Solidaires.org