Une employée d’Enedis, syndicaliste élue au CSE, est convoquée en conseil de discipline mercredi 17 juin. Elle est accusée de « pourrir » l’ambiance au sein de son service et de « harceler » ses collègues, et risque un licenciement. Ses camarades de la CGT Énergies 21 appellent à un rassemblement de soutien.

Communiqué de la CGT Energies 21

Aujourd’hui, force est de constater que le moindre accident du travail, la moindre contestation ou le manque de « savoir-être » décidé de façon arbitraire par l’encadrement, donne lieu à des mesures disciplinaires. Quand il ne s’agit pas de dossiers « bidons » montés de toute pièce.

De fait, une collègue, camarade et élue au CSE [1], est convoquée pour passer en conseil de discipline le 17 juin prochain. Lui est reproché de « pourrir » l’ambiance au sein de son

service et de « harceler » ses collègues !!??

Pour ENEDIS BOURGOGNE, il s’agit clairement d’atteindre ses objectifs de casse du service public de l’énergie et pour ce faire, la répression syndicale est un de ses leviers.

Aussi, aucun agent n’est à l’abri de ces visées autoritaires et pour cette raison la CGT dit :

« Halte à l’arbitraire !! »

S’en prendre ainsi à une de nos camarades, c’est s’attaquer à la CGT et nous ne laisserons pas faire !

Ceci à l’issue d’une crise sanitaire inédite et exceptionnelle, crise qui a démontré la formidable solidarité dont a fait preuve toute la nation française ainsi que tout le personnel de notre « belle » entreprise. De fait, nous jugeons ce « timing » déloyal et inconvenant, mais nous le savons que trop bien, la direction n’a que faire de ces considérations.

Rassemblons-nous pour la soutenir et montrer à la direction qu’elle n’est pas seule !

Mercredi 17 juin 2020 à 14h00 au centre Enedis, 65 rue de Longvic à Dijon

 

 

JPEG - 39.5 ko


Article publié le 16 Juin 2020 sur Dijoncter.info