Depuis le 27 mars, de multiples perquisitions, arrestations et incarcérations touchent des anarchistes et assimilé-e-s, dans toute la France (Ambert, Amiens, Limoges, et Toulouse pour le moment). Quelques nouvelles des deux compagnons arrêtés à Ambert puis incarcérés.

Un court article pour partager les dernières nouvelles des deux personnes en détention provisoire suite à la vague de perquisitions du 28 mars dernier à Ambert. La situation de détentions provisoires pour des faits qu’on ne connaît même pas encore nous met dans un embarras qui se traduit dans ce texte.

  • Les informations initiales étaient erronées. Il semblerait que les deux personnes en détention provisoire sont incarcérées pour une durée « pouvant aller jusqu’à 4 ans », ce qui laisse penser que l’instruction en cours est une instruction criminelle et non correctionnelle, contrairement à ce que pouvaient laisser penser les premières informations sur la question.
  • Pour ce qui est des chefs d’inculpation, il s’agirait de dégradation et/ou tentative de dégradation en bande organisée. Celui d’association de malfaiteurs aurait été ajouté (qui est un crime à part entière contrairement à la bande organisée qui est une circonstance aggravante). Ces chefs d’inculpation sont évidemment susceptibles de bouger au cours de l’enquête. Le seul fait dont on sait quelque chose serait l’incendie d’une voiture de société à Ambert il y a environ un an.
  • Une personne est en taule à Montluçon, l’autre est à Riom. On sait pas encore ce qu’il en est pour les numéros d’écrou, en attendant on peut écrire à ambertetcontretout@riseup.net, on transmettra comme on pourra. On a une clé PGP téléchargeable pendant un mois ici : https://dl.poivron.org/qno5qbogdhoqiz6oacnz-wvlk6k75djsossac. C’est bien d’utiliser PGP.

Un petit mot aussi pour rappeler que la solidarité c’est très important, et ce, sous toutes ses formes. Et qu’on en a rien à foutre de savoir si ces deux personnes sont coupables ou innocentes.

Enfin, ni ce texte ni les personnes qui l’écrivent ne représentent un quelconque « groupe » de « proches » des prisonniers, et encore moins les prisonniers eux-mêmes.

Force et solidarité à toutes les personnes concernées par ces opérations de répression, à celles qui sont en taule tout d’abord mais aussi à celles qui courent toujours.

des gens

By Paris Luttes,

Source: http://paris-luttes.info/repression-en-cours-dernieres-9971