Janvier 10, 2021
Par Rennes Info
354 visites


Communiqué suite au dispositif policier démesuré déployé à Rennes ce
samedi 09/01 :

Comme nous avons pu le constater, la Préfecture de Rennes entend bien
annihiler toute volonté populaire de contester la répression des
alternatives culturelles et sociales.

Après la Grande Maskarade du nouvel an, de nombreux.ses participant.e.s
ont subit de lourdes perquisitions à leur domicile. 3 personnes sont
inculpées sous le coup de chefs d’accusation complètement aberrants, une
autre personne est incarcérée depuis lundi sous les mêmes chefs.
En réaction, un rassemblement de soutien devait avoir lieu à Rennes ce
samedi 9 janvier. Manifestation aussitôt interdite par la préfecture !
Un rassemblement citoyen statique qui s’est pourtant toujours défini
comme déterminé mais serein. Cette manifestation de solidarité était
organisée par des parents et ami.es. de fêtard.es, et des citoyen.nes de
tout âge et de toute classe, ne se revendiquant d’aucune appartenance
politique. Devant la volonté affichée de réprimer durement toute
contestation, nous avions alors choisi de reporter ce rassemblement de
soutien.

Pourtant, ce samedi 9 janvier 2021, des dizaines de véhicules de CRS et
de Gendarmerie Mobile ont été déployés dans Rennes. Des poids lourds ont
été mobilisés ainsi qu’un véhicule lanceur d’eau. Malgré ce dispositif
une centaine de personnes n’ont pu se résigner et ont choisi d’exprimer
leur colère malgré l’interdit. De nombreux contrôles ont été effectués
et une vingtaine personnes embarquées pour de pseudo vérifications. 2
ont été placées en garde à vue. 22 autres ont été verbalisées à hauteur
de 135 euros ! L’acharnement à les invisibiliser a été tel que les
journalistes n’ont trouvé personne en arrivant sur place !

La volonté étatique est sans équivoque, la répression est la seule et
unique réponse apposée au besoin de liberté et de sociabilisation de la
jeunesse. La ville de Rennes s’est retrouvée assiégée par les forces de
l’ordre, envahie par l’espoir nauséabond de réduire au silence toute
contestation, quelle que soit la forme et la nature de celle-ci. À grand
renfort d’arguments clichés bien trop souvent usités, nous nous
retrouvons classifiés « ultra-violents » alors que nous cherchons
seulement à soutenir un jeune de 22 ans, au casier judiciaire vierge,
incarcéré injustement. Nous exigeons sa libération car nous pensons
qu’il est ni concevable, ni tolérable, d’être jeté au fond d’un cachot
pour avoir voulu danser. Aussi, car nous revendiquons le droit à une
justice sociale et à un monde bienveillant envers sa jeunesse.
Nous, comités de soutien aux inculpés de la Maskarade, demandons l’arrêt
de la stigmatisation et de la répression des alternatives culturelles et
sociales, l’arrêt des poursuites disproportionnées contre les
participant.es et les organisateur.trices de la Maskarade du 31 décembre
et la libération immédiate de la personne emprisonnée.

En conséquence nous appelons à rejoindre le 16 janvier à Paris la
manifestation Culture 4 Liberty. Également, dans un contexte de lois
liberticides, à rejoindre les cortèges contre la loi sécurité globale et
à former des cortèges dénonçant cette mascarade judiciaire. Y compris à
Rennes !

En attendant, nous appelons toutes celles et ceux qui se sentent
solidaires des inculpés, à former des comités de soutien.
Le 23 janvier nous serons toutes et tous présent.es à Rennes pour une
manifestation unitaire !

En attendant une nouvelle cagnotte est lancée pour soutenir les inculpés
 :

https://www.helloasso.com/associati…

Les comités de soutien aux inculpés de la Maskarade de Rennes, Nantes,
Paris-IDF, Auvergne-Rhône-Alpes et Toulouse.
La Coordination Nationale des Sons




Source: Rennes-info.org