Communiqué de la fédération SUD éducation

jeudi 23 mai 2019


Ce jeudi 23 mai, un rassemblement devant la préfecture était organisé par les personnels de Toulouse en lutte contre la loi Blanquer, en grève reconductible depuis le mardi 14 mai. Comme à plusieurs reprises depuis plusieurs semaines, une répression très violente s’est abattue aujourd’hui sur les grévistes de Toulouse : une dizaine de personnes ont été interpellées, dont 2 camarades de SUD éducation. Les personnels ont été victimes d’une agression policière caractérisée : gazage, tirs de grenades lacrymogènes, matraquage, le tout sans sommation. Une personne a dû être évacuée par les pompiers.

La fédération SUD éducation réclame la libération immédiate et l’abandon des poursuites contre les personnels grévistes de Toulouse.

SUD éducation dénonce la répression et la violence policière dont sont victimes les personnels grévistes de Toulouse depuis plusieurs semaines.

SUD éducation dénonce la répression généralisée dont sont victimes les personnels de l’éducation en lutte comme les autres personnes en lutte contre les politiques du gouvernement.


Répression contre les personnels grévistes de Toulouse !
La fédération SUD éducation dénonce la répression contre les personnels grévistes de Toulouse

Article publié le 23 Mai 2019 sur Solidaires.org