Rentrée en danger ! Après avoir annoncé un maximum de 650 élèves, les prévisions fluctuent finalement entre 650 et 700. Dans le même temps des dispositifs d’aide aux élèves en particulier aux décrocheurs, disparaissent à la rentrée car rectorat refuse toujours de compter tous les élèves dans les effectifs.

Les personnels du collège Henri Barbusse, réunis ce jour en heure d’information syndicale tiennent à faire connaître la situation qui est faite à leur collège, avec des prévisions pour l’année prochaine qui sont en contradiction avec les promesses des années passées, et les grandes annonces du ministre de l’éducation nationale.

Ainsi, les personnels ont appris courant juin que malgré un courrier datant de moins de 18 mois où l’administration s’engageait à «  ne pas dépasser 650 élèves avec la poursuite de la politique de transfert des dispositifs d’accueil des élèves à besoins éducatifs particuliers vers les établissement hors EP », le collège devrait accueillir 682 élèves à la rentrée et voir l’ouverture d’un nouveau dispositif sur leur établissement : un atelier relais.

Les personnels ont été reçus le mercredi 1er juillet par les services académiques qui ont annoncé que les effectifs prévisionnels étaient de 658 élèves mais qu’ils comptaient respecter leur engagement ! Pour cela un travail spécifique sera fait fin août sur le secteur de Vaulx-en-Velin. Pour la mise en place de l’atelier relais, aucune explication si ce n’est que cela peut être une chance pour le collège. Les personnels dénoncent que des décisions aussi importantes soient prises fin juin sans aucune concertation avec les équipes. Par le passé, un atelier relais avait été mené au sein du collège, celui-ci avait nécessité un gros travail de préparation sur une dizaine de mois !

Il faut ajouter à cela, le fait que l’administration continue à demander l’inclusion des élèves de 6es de SEGPA (section d’enseignement général et professionnel adapté) en classe ordinaire mais sans les comptabiliser dans les effectifs ! Cela engendrerait des classes à 27 ou 28 élèves sur les trois quarts des heures de cours (le quart restant voyant des professeurs spécialisés assurer du co- enseignement), alors que le seuil est fixé à 25 élèves. Face à cela, le chef d’établissement a décidé l’ouverture d’une division de 6e supplémentaire, mais afin de permettre celle-ci il a fait le choix de supprimer des dispositifs d’aide aux élèves, c’est le cas des groupes de besoin en maths et français en classe de 6es mais aussi une diminution de moitié du DRI (dispositif relais interne, visant à prendre en charge les élèves décrocheurs).

L’amputation de moitié du dispositif pensé, réfléchi pour prendre en charge les élèves décrocheurs est une aberration à l’heure actuelle où le ministre de l’éducation nationale en a fait la grande priorité de la rentrée après ces mois de confinement et ceux de déconfinement qui ont vu un nombre partiel rejoindre le collège. Réduire drastiquement un dispositif qui pourrait se mettre en place dés le 1er septembre pour essayer de raccrocher les élèves décrocheurs va à l’encontre des annonces ministérielles.

Les personnels persistent à demander quelques moyens supplémentaires afin de compenser l’inclusion des Segpa en 6e générale, et permettre de prendre en charge les élèves décrocheurs au plus vite. Les personnels attendent avec beaucoup de scepticisme les chiffres réels des effectifs fin août. Ils ont donc fait le choix de se réunir lors de la demi-journée de pré-rentrée pour décider collectivement des suites à donner si les conditions de rentrée sont fortement dégradées. Un préavis de grève a été déposé par les sections syndicales.

Les personnels réunis en heure d’information syndicale

Avec le soutien des sections SNES, SUD et CNT du collège


Article publié le 05 Juil 2020 sur Rebellyon.info