Arton2428-medium

Des homophobes en sous-nombre, mĂȘme comparĂ©s aux keufs

Le 10 octobre Ă  14h, un rassemblement a Ă©tĂ© organisĂ© par la clique de La manif pour tous sur la place Charles de Gaulle, contre la loi de bioĂ©thique, l’allongement de l’IVG, la PMA et la GPA .(???)
C’est donc en toute logique que plusieurs organisations, majoritairement Ă©tudiantes ont appelĂ© Ă  un contre-rassemblement, le mĂȘme jour, Ă  la mĂȘme heure, au mĂȘme lieu.
Heureusement que les drapeaux arc-en-ciel Ă©taient lĂ  pour nous aider Ă  rejoindre le bon groupe, parce que la bande d’alliance VITA Ă©tait sapĂ©e en vert, avec des drapeaux verts. A peu de choses prĂšs on aurait pu se tromper de groupe en les confondant avec des pro-EELV vaguement de gauche… Nan nan nan le contre-rassemblement a dĂ©butĂ© prĂšs des sorties du mĂ©tro, Ă  l’opposĂ© des clampins homophobes.
AprĂšs une petite dizaine de minutes, pas mal de kammthaars de la gendarmerie se dĂ©ploie, et peu aprĂšs, on se dĂ©cide de se rapprocher du groupe de droitards (qui avait l’air nombreux de loin, de loin seulement, il devait y en avoir 150, positionnĂ©s en arc de cercle pour faire dense de loin, et autour de 300-400 pour le contre-rassemblement ).
TrĂšs rapidement, un cordon de keufs/gendarmes s’est formĂ© pour encercler LMPT (pour une fois que c’pas nous qui nous faisons nasser), et tout le poulailler est arrivĂ©. Pendant plus de 2h, les mecs au micro ont commencĂ© Ă  se branler dans leur coin Ă  coup de slogans vaguement rĂ©flĂ©chis pour exprimer leur opposition Ă  la PMA, l’IVG et la GPA, et les autres de l’autre cĂŽtĂ©, Ă  scander plusieurs slogans, allant du classique « CASSEZ-VOUS ! Â» Ă  « Y’en a assez, assez, de cette sociĂ©tĂ© qui ne respecte pas les trans les gouines et les pĂ©dĂ©s Â» en passant par « anti-anti-anti-patriarcat Â» puis d’autres trucs contre les fachos, les homophobes et les keufs.
Contrairement Ă  ce qu’a racontĂ© notre chĂšre presse quotidienne rĂ©gionale, il y a bien eu quelques heurts, allant de grosses provocations entre leur service d’ordre d’extrĂȘme droite, des gars qui se sont fait victimiser par des enfants Ă  la sortie de la manif pour se faire chourer leur drapeau vert, une tentative d’intrusion par le cĂŽtĂ© de Del Arte, rapidement avortĂ©e par les keufs, puis une interpellation d’un homme qui avait lancĂ© une canouche sur les fachos. Bref.

Un signe inquiétant

Quelques temps aprĂšs le dĂ©but du contre-rassemblement, l’information tourne sur de potentiels raids des fachos Ă  la fin de la manif. En effet, une bonne partie de ces Ă©normes sacs Ă  merdes n’étant pas rennais, la probabilitĂ© qu’ils dĂ©cident de rester ici pour casser du gauchiste est non nĂ©gligeable. En mĂȘme temps, ils se tenaient derriĂšre les keufs comme des gorilles, avaient des gants coquĂ©s et montraient du doigts plusieurs camarades, rien de bien rassurant.
Fin du rassemblement, un appel est lancĂ© pour rentrer en groupe sur Sainte Anne, en prĂ©venant que les bonhommes du SO de LMPT Ă©taient proches de l’AF et d’autres groupuscules d’extrĂȘme droite, et Ă©taient violents. Un cortĂšge de 200-300 personnes est vite formĂ© et se met en route vers Sainte Anne, en scandant des slogans antifascistes.
C’est lĂ  qu’arrive un Ă©vĂ©nement particuliĂšrement inquiĂ©tant : des balourds du SO de LMPT, environ une trentaine, descendent de la place du parlement de Bretagne, en direction de la rue Edith Cavell, avec une gestuelle bestiale, en lançant des pierres et chargeant le cortĂšge jusqu’à l’intersection avec la rue de Coetquen.
TrĂšs vite, ils ont l’air de se rendre compte que charger Ă  30 sur un cortĂšge 10 fois plus nombreux, c’était sĂ»rement pas l’idĂ©e du siĂšcle et le cortĂšge rapplique et chope un des leur, facile Ă  reconnaĂźtre il avait le visage Ă  dĂ©couvert au rassemblement et pendant la confrontation, et a passĂ© un sale quart d’heure. TrĂšs vite, les fachos reprennent leur pote et se cassent, et le cortĂšge repart vers Sainte Anne, tranquillement en faisant un dĂ©tour sur le quai Lamartine oĂč passait une manifestation kurde pour la libĂ©ration de Abdullah Ocalan.
Il devient alors urgent que l’on s’organise collectivement pour prĂ©parer notre autodĂ©fense. Si les fascistes se sentent assez en confiance pour planifier une attaque violente en plein centre ville Ă  Rennes, que les keufs restent en retrait lors de ces affrontements. Notre rĂ©ponse doit ĂȘtre adaptĂ©e, pour qu’on se protĂšge les un·es les autres. Ne laissons pas l’Action Française, la cocarde Ă©tudiante, le Rassemblement National et autres organisations d’extrĂȘme droite s’implanter dans notre ville.
Pas de quartier pour les fachos, pas de fachos dans nos quartiers.


Article publié le 12 Oct 2020 sur Nantes.indymedia.org