Avril 16, 2021
Par Rennes Info
390 visites



avril 15, 2021

Encore un acte de bravoure de la part des forces de l’ordre et des pouvoirs locaux

A Rennes hier, un collectif de soutien aux exilĂ©s avait installĂ© une vingtaine de tentes place de la mairie en plein centre-ville de Rennes. Le collectif « RĂ©quisition Â» (qui regroupe des militants du Groupe Logement du 14 Octobre, Dal Rennes, Un Toit c’est Un Droit Rennes – UTUD, Utopia 56 Rennes) entendait occuper les lieux jusqu’à ce qu’une solution soit trouvĂ©e pour plusieurs familles actuellement Ă  la rue, soit 37 personnes dont 24 mineurs. Certaines d’entre elles occupaient d’ailleurs lesdites tentes, seul abri dont elles disposent lorsqu’elles ne sont pas rĂ©fugiĂ©es dans des garages ou des halls d’immeuble. Ces derniers jours, les tempĂ©ratures la nuit Ă©taient nĂ©gatives.

Mais c’est sans compter la rapacitĂ© malveillante habituelle de la police, qui a expulsĂ© les familles et leur soutien de la place. Ce matin, les forces de l’ordre sont intervenue sans une once d’humanitĂ© pour dĂ©gager tout le monde. Plusieurs personnes ont Ă©tĂ© verbalisĂ©es Ă  135€ pour un motif inventĂ© et les policiers ont mĂȘme confisquĂ© les tentes ! On peut difficilement imaginer plus abject. La municipalitĂ©, elle, est restĂ©e totalement indiffĂ©rente, aucune solution d’hĂ©bergement n’a Ă©tĂ© proposĂ©e pour ces familles avec enfants en bas Ăąge.

L’évĂšnement rappelle les centaines de tentes installĂ©es Ă  Paris en novembre dernier. Rappelez-vous : En plein hiver, les nervis de la police avaient violemment expulsĂ© les exilĂ©s de la place de la RĂ©publique, s’esclaffant quand ils secouaient brutalement une tente pour en faire sortir impitoyablement un rĂ©fugiĂ©. Frappant des hommes, des femmes, des enfants pour les renvoyer dĂ©munis dans les rues sales et froides de la capitale. Jetant les tentes dans des camions-bennes avec rictus sardonique.

On pense aussi aux exilĂ©s de calais, pourchassĂ©s, arrĂȘtĂ©s, tabassĂ©s pour avoir eu l’espoir d’une vie meilleure. Des rĂ©fugiĂ©s contre lesquels l’Etat envoie ses milices cagoulĂ©es pour lacĂ©rer leurs tentes.

Rennes compte pour plus de 8000 logements vacants, inutilisĂ©s et prĂšs de 4000 logements secondaires, seulement utilisĂ©s par des riches propriĂ©taires Ă  l’occasion ou des bourgeois parisiens en mal de province.
RĂ©clamons un logement pour tous et toutes !

Face Ă  l’inertie dĂ©libĂ©rĂ© du pouvoir, occupons les logements vides !

https://www.francebleu.fr/infos/soc…

https://www.ouest-france.fr/bretagn…




Source: Rennes-info.org