Cette journée de grève générale du 5 décembre est sans précédent depuis plusieurs années, de par son ampleur, de par le nombre de grévistes, de manifestant-es et de secteurs professionnels mobilisés.

C’est plus d’1 million 400 000 manifestant-es qui ont défilé partout dans plus de 250 manifestations, nous étions au moins 250 000 à Paris malgré les manœuvres grossières du préfet Lallement, ils y avaient, par exemple, 30 000 à Grenoble, 50 000 à Bordeaux, 4 000 à Auch, 30 000 à Rouen, 25 000 à Lille, 10 000 à Evreux. Dans toutes les villes les manifestations étaient impressionnantes et déterminées. Elles s’appuient sur de nombreux secteurs en grèves avec des chiffres impressionnants à la SNCF, dans l’éducation nationale, à la RATP mais aussi aux finances publiques, dans l’industrie, la chimie, le commerce, les associations etc. Tous les secteurs étaient mobilisés.

Solidaires dénonce la manipulation faite des images de prétendues violences par ce gouvernement, avec le relais de certains média qui les tournent en boucle. Il cherche à légitimer les violences policières, les arrestations, les gazages, nassages et autres répressions, à ternir l’image des manifestations, à blesser et mutiler des manifestant-es pour dissuader de rejoindre les cortèges. Nous ne sommes pas dupes. La véritbale violence est la violence sociale qui cherche à nous faire courber l’échine mais partout aujourd’hui nous avons relevé la tête.

Ce gouvernement ne peut plus ignorer le big bang social qui est en route et qui marque le refus total de cette contre-réforme des retraites. Après la colère sociale exprimée depuis un an par les gilets jaunes, la mobilisation massive est aussi l’expression du refus des mesures qui ont aggravé la précarité et les inégalités sociales avec par exemple la réforme de l’assurance chômage, la baisse des APL..particulièrement pour les jeunes, les précaires, les femmes.

Dès ce soir plusieurs secteurs appellent déjà à la reconduction de la grève, éducation nationale, cheminots, agent-es de la RATP , d’autres suivront.

Si cette journée du 5 décembre a été une réussite, c’est aussi parce qu’elle a été vue comme le début d’un mouvement social visant à gagner, elle n’est donc que la première pierre à la construction d’un mouvement social fort et victorieux.

Solidaires portera à l’intersyndicale nationale du 6 décembre au matin, le mandat de l’appel à la reconduction de la grève, de manifestations interprofessionnelles larges et unitaires partout le 7 décembre et d’appels à des journées de grèves et de manifestations dès la semaine prochaine, afin d’ élargir et d’ancrer la grève reconductible.

Paris, 5 décembre 2019



Article publié le 05 Déc 2019 sur Solidaires.org