Une fois de plus, la préfète avait pris une série d’arrêtés interdisant tout et n’importe quoi [1] Le cortège, parti de la gare, a descendu le boulevard Edouard Vaillant pour rejoindre la rotonde, la place de la Liberté, puis la place Jean Jaurès via l’avenue de Grammont. Une nouvelle fois, la manifestation était massive. Alors que, traditionnellement, le cortège du syndicat Solidaires marque à peu près la fin du défilé, des centaines de personnes arrivaient encore derrière, notamment de nombreux personnels de l’Éducation, avec les banderoles de leurs établissements inscrits dans la lutte. 7 000 personnes auraient participé à la manifestation.

Place Jean Jaurès, plusieurs prises de paroles se sont succédées. Les organisations syndicales appelaient les salarié-es à organiser des assemblées générales dans leurs entreprises afin de discuter des modalités de poursuite de la grève, en la reconduisant là où c’était possible, et en annonçant de nouveaux temps forts. La perspective d’une nouvelle journée de manifestation le jeudi 12 décembre a été posée, et l’intersyndicale FO-CGT-FSU-Solidaires a appelé à une manifestation nationale à Paris le mardi 17 décembre. Cela ne signifie pas que les syndicats appellent à faire grève un jour sur deux : la manifestation n’est qu’un temps de la mobilisation, et dans de nombreux secteurs la grève est reconduite depuis le jeudi 5 décembre. En gare de Tours, quasiment aucun train ne circule.

Plusieurs assemblées générales étaient organisées au cours de l’après-midi. L’AG féministe a réuni 80 personnes, qui ont discuté des revendications féministes sur la réforme des retraites (et sur le système actuel, déjà bien défavorable pour les femmes !) ) et réfléchi en petits groupes sur comment rendre plus visibles ces revendications au sein des manifestations à venir et dans l’espace public. L’assemblée de l’Éducation, qui a réuni environ 200 personnes, a adopté une motion appelant à s’engager dans la grève reconductible. Plus tard, une autre assemblée générale évoquait différentes pistes d’actions à mener au cours des prochains jours.

Dans un communiqué intersyndical publié mercredi 11 décembre au matin, les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires d’Indre-et-Loire appellaient l’ensemble du monde du travail et la jeunesse à poursuivre et à renforcer la grève, y compris reconductible, là où les salarié-es le décident.


Article publié le 11 Déc 2019 sur Larotative.info