Un virus traverse le monde : le virus de la révolte.

Elle est vêtue d’un gilet jaune ou armée d’un parapluie, ornée d’un

paliacate zapatiste, un genou à terre, poing serré et levé … À visage découvert ou bien masquée, la révolte ressurgit pour revendiquer le droit de vivre, libres, égales, égaux …

Pour préserver leurs privilèges à tout prix, les tyrans au pouvoir lâchent la bride aux instincts les plus inh-mains, intentionnellement ils étouffent la vie. Ils spéculent sur la misère et nous pompent l’air en ventilant sans cesse leurs promesses cyniques. Ils voudraient nous maintenir sous contrôle, en survie artificielle. Alors que tous les jours certain.e.s d’entre nous risquent leur peau face à leurs violences policières.

Mais les temps changent et le vent tourne. Partout sur la planète gronde un courant d’air vif. Il insuffle espoir, amitié et solidarité entre les sacrifié.e.s, qui n’acceptent plus qu’on les prive de leur existence. Une bouffée d’oxygène entre gaz lacrymos et gaz à effets de serre pour celles et ceux qui veu-

lent tout changer. Tout n’est pas précipitation, mais tout le monde se retrouve dans la cohérence de l’urgence, les jeunes se projettent dans l’avenir, d’autres se préparent depuis longtemps. On s’organise, des courants convergent, des horizons s’ouvrent, on reprend haleine. Les poumons remplis du désir d’une autre vie, d’espaces d’autonomies, d’humanité partagée, soufflons sur les braises encore et encore !

Du 24 au 28 août 2020, re- trouvons-nous sur la Zad de Notre Dame des Landes pour attiser l’énergie collective au delà des frontières.


Article publié le 22 AoĂ»t 2020 sur Oclibertaire.lautre.net