Octobre 19, 2021
Par Dijoncter
184 visites


En marge de la présence à Dijon d’une délégation zapatiste, l’Atelier d’écologie politique est heureux d’accueillir des représentants du Congrès national indigène (CNI). Cette rencontre sera l’occasion de prendre la mesure de l’importance de ces luttes au Mexique et de montrer combien les peuples autochtones, toujours là malgré cinq siècles de tentatives d’éradication par l’Occident extractiviste, sont à la pointe du combat pour un monde où cohabitent plusieurs mondes.

Atelier d’écologie politique “Penser les transitions” (LIR3S-uB)

Rencontres avec des représentants du Congrès National Indigène (Mexique)

Vendredi 22 octobre de 14h à 16h

Amphi Eicher, Pôle AAFE, université de Bourgogne, Esplanade Erasme, Dijon (entrée libre avec pass sanitaire).


En marge de la présence à Dijon d’une délégation zapatiste, l’Atelier d’écologie politique est heureux d’accueillir des représentants du Congrès national indigène (CNI).

Le Congrès national indigène a été fondé en 1996, à Mexico, à la suite d’un appel de l’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN) à tous les peuples indigènes à participer au Forum National Spécial sur les Droits et la Culture Indigène. Il réunit des représentants de « communautés, nations, peuples, villages, quartiers et tribus » autochtones du Mexique et se veut être « un espace d’unité, de réflexion et d’organisation des peuples indigènes du Mexique, en stimulant la reconstitution intégrale des peuples originels et la construction d’une société dans laquelle ont leur place toutes les cultures, toutes les couleurs, tous les peuples qui composent le Mexique ». Il est en particulier engagé dans le soutien aux peuples et communautés autochtones dans leurs luttes contre les grands projets d’aménagement économique, touristique, énergétique (grandes palmeraies, méga-fermes, train “Mailla”, projet interocéanique, champs d’éoliennes de l’Isthme de Tehuantepec, fracturation hydraulique) aux conséquences environnementales, sociales et culturelles désastreuses.

Cette rencontre sera l’occasion de prendre la mesure de l’importance de ces luttes au Mexique et de montrer combien les peuples autochtones, toujours là malgré cinq siècles de tentatives d’éradication par l’Occident extractiviste, sont à la pointe du combat pour un monde où cohabitent plusieurs mondes.




Source: Dijoncter.info