Juin 1, 2019
Par Renversé (Suisse Romande)
36 visites


« Au tableau de la vie quotidienne qui se dĂ©gage de nos images, un des Ă©lĂ©ments-clĂ©, le travail, reste paradoxalement absent. À croire, dans un moment de vertige, que dans ce pays de l’argent et de la modernitĂ© le travail ne serait plus assurĂ© que par un mystĂ©rieux mĂ©canisme auto matique. À croire que les salaires, dans notre sociĂ©tĂ© de consommation, s’obtiennent sans effort en un clin d’oeil. Les intĂ©ressĂ©s eux-mĂȘme en parlent peu : Ă  croire qu’à leurs yeux les conditions de travail sont une donnĂ©e immuable. En Suisse le travail n’est guĂšre visible : banques, usines, bureaux, hĂŽtels, tout cela est privĂ©, cachĂ©, tu. Â»

JPEG - 1.2 Mo

« En regardant ces images apparaĂźt un monde du non-dit et de la solitude dans lequel la façon de produire ou d’entretenir les objets sĂ©pare le travailleur de ses camarades. Des travailleurs encerclĂ©s et submergĂ©s par les choses, ordonnĂ©s comme des choses sur le carrelage des ateliers ou le long des tables de montage. Des travailleurs pliĂ©s en deux ou assis sur des siĂšges trop bas par rapport Ă  l’établi pour les besoins de la chose : menaces pour leurs corps. Â»

JPEG - 1.7 Mo

« Pas moyen, pas question, de s’interroger sur le travail et la Suisse en esquivant ce fait central : un travaileur sur quatre, ici, est Ă©tranger. […] On s’excuse le rĂ©pĂ©ter, mais on ne s’en lassera pas : parler du travail en Suisse, c’est parler des Suisses… et des autres. Â»

— Extraits de l’ouvrage d’Interfoto, « Les coulisses du travail Â», Que faire ?, GenĂšve, 1982.

PDF - 758.3 ko
PDF - 645.2 ko

Le Fly et l’affiche de la rencontre avec Interfoto.

Le cahier de documents pour la discussion sur les GrĂšves en Suisse :

PDF - 4.8 Mo



Source: Renverse.co