Décembre 7, 2021
Par Paris Luttes
182 visites


L’opéraïsme comme théorie italienne de l’autonomie ouvrière a constitué le dernier moment théorico-pratique de la chaine historique des luttes de classes. Tout au long du « Mai rampant italien » (1968-69) et jusqu’au mouvement de 1977, il a imprégné de larges secteurs de la jeunesse ouvrière, étudiante et sans travail. Ce mouvement est « hérétique » (cf. « Notes en marge » d’Oreste Scalzone), notamment parce qu’il s’est trouvé partagé entre l’affirmation d’un pouvoir ouvrier et la perspective d’une révolution à titre humain. C’est ici le sens de l’analyse de Jacques Wajnsztejn.

  • Rencontre débat au café librairie Michèle Firk (9 rue François Debergue à Montreuil) le samedi 10 décembre à 19h avec Jacques Wajnsztejn sur son livre L’opéraïsme Italien au crible du temps suivi d’Opéraïsme et communisme d’Oreste Scalzone aux éditions À plus d’un titre paru en2021.
  • Rencontre débat à la librairie Publico (145 rue Amelot – 75011 Paris) le 11 décembre à 16h30 avec Jacques Wajnsztejn sur le livre L’opéraïsme Italien au crible du temps suivi d’Opéraïsme et communisme d’Oreste Scalzone, aux éditions À plus d’un titre paru en 2021.



Source: Paris-luttes.info