Rencontre croisée entre Jefklak et le collectif Hébergement en danger samedi 15 février

Rencontre autour du dernier numéro de Jef Klak, Pied à Terre avec les membres de la revue et le collectif Hébergement en danger, le samedi 15 février à 17h

De la supposée « crise du logement » à l’accueil des personnes en exil, du travail itinérant aux tentatives d’installation coloniale, le dernier numéro de Jef Klak aborde les différentes manières et les différentes raisons de mettre « Pied à terre ». Lors de la conception de ce numéro, les membres de la revue ont aussi décidé de lever le pied, de se poser un peu pour mener une autoenquête sur le travail : comment, dans un collectif horizontal, se répartissent les rôles, se définissent les conditions de travail, les formes du débat, les rapports entre désirs et matérialités ? Toutes ces questions, de nombreux collectifs engagés dans le soutien de personnes en exil ou à la rue se les posent également. En compagnie de Jef Klak, l’Amicale a donc invité le collectif hébergement en danger 69 pour une discussion qui aura lieu le samedi 15 février à 17h.

« Jef Klak, c’est un collectif et un site internet, mais aussi une revue papier annuelle (à pagination variable) accompagné d’un disque de création sonore. L’objectif ? Ne pas redire. Aller chercher du politique là où il se terre, accueillir de nouveaux langages, mélanger les styles, se moquer du vrai pour lui préférer l’intense… Une comptine sert de fil conducteur à Jef Klak : chaque numéro a un thème dans l’ordre de Trois p’tits chats – Marabout, Bout d’ficelle, Selle de ch’val, Ch’val de course, etc. Et chaque thème est déplié selon les questions sociales et esthétiques que l’on pourra affronter : Marabout aborde la magie, les relations entre croire et pouvoir, Bout d’ficelle explore les tissus – urbain, organique, textile –, les nœuds, les coutures… On vous laisse imaginer la suite. »

Le collectif hébergement en danger (69) c’est une cinquantaine de travailleurs et travailleuses sociales de différentes associations de l’urgence sociale en région lyonnaise ont décidé de créer un collectif afin de réagir face à des constats alarmants. »


Article publié le 13 Fév 2020 sur Rebellyon.info