Victor et Roga ont été condamnés à des peines de prison pour avoir participé à une AG étudiante. Cette répression des mouvements sociaux est insupportable. L’Union Communiste Libertaire appelle à les soutenir, et exige leur relaxe en appel.

Leur tort ? Avoir participé à une AG étudiante sur la fac de Nanterre, lors de la mobilisation contre Parcoursup en 2018. La présidence de la fac avait fait évacuer l’amphi où se tenait l’AG par la force, en appelant la police. Ce jour-là et comme souvent dans la répression des mouvements sociaux, la police avait fait usage d’une violence extrême.

Mais comme souvent, c’est quand les policiers sont coupables qu’ils attaquent. Deux d’entre eux ont accusé Victor et Roga, présents à l’AG pour organiser la lutte contre Parcoursup, de les avoir violentés. Et en première instance, ils ont été condamnés à des peines de prison, sur la base de dossiers vides. Si seuls les témoignages de la police permettent d’envoyer de jeunes militants en prison, il est évident que nos libertés de manifester contre le pouvoir en place ne sont pas garanties.

Le 10 octobre aura lieu le procès en appel de Victor et Roga. Soutenons-les pour une relaxe complète ! Pour qu’ils soient enfin blanchis, mais aussi pour stopper cette criminalisation insupportable des mouvements sociaux !

Soyons nombreuses et nombreux au rassemblement de soutien, le 10 octobre à 12h30 devant la Cour d’appel de Versailles (5 rue Carnot) !

L’Union communiste libertaire le 5 octobre 2019


Article publié le 07 Oct 2019 sur Unioncommunistelibertaire.org