Mars 18, 2022
Par Basse Chaine
323 visites

Les Soulèvements de la Terre ont récemment reçu des documents nous informant du démantèlement de deux mégas bassines dans les Deux Sèvres et la Vienne. Ce débâchage qui intervient à quelques de nouvelles grandes manifestations publiques contre les méga-bassines du 25 au 27 mars est ici revendiqué par le Comité exécutif de la direction régionale de protection de l’eau (DRPE).

Celui-ci nous fait part d’un travail conséquent : « concernant les activités criminelles d’entreprises agricoles engagées dans l’accaparement de l’eau » . La DRPE aurait été « sollicitée pour mener une enquête approfondie sur les mécanismes et les montages sociétaires qui conduisent à l’empoisonnement et à l’épuisement de ce bien commun. ». La DRPE nous a aussi informé avoir engagé le « démantèlement progressif des réserves de substitutions rattachées à un certain nombre de sociétés listées dans ce document avec un détail de leurs activités ». Bernard Mambert, président de la DRPE annonce dans ce courrier au « accapareurs » que ces sociétés « ont 10 jours pour se mettre en conformité et engager eux même le démantèlement ou la mise à l’arrêt des dites réserves de substitution ».

Dans un second courrier daté du 2 mars 2022, la DRPE nous informe qu’elle a d’ores et déjà entrepris « des travaux de démantèlement de deux réserves de substitutions appartenant aux sociétés suivantes : L’asa des dames à Nouaille Maupertuis et Pampr’oeuf à Pamproux. » Elle détaille les activités des deux sociétés dans le document joint et invoque les motifs suivant à son action :

  • Accaparement en bande organisée des ressources en eau des territoires susdit.
  • Engagements contraires aux prérogatives légitimes concernant la protection de ce bien commun face aux dérèglements constatés sur ces territoires et bien au-delà

  • Destruction à rythme soutenu d’une agriculture socialement et écologiquement viable.

Après quelques rapides recherches, les médias locaux dont france 3 Nouvelle Aquitaine nous confirment que des interventions avec des objets coupants ont bien eu lieu sur les dites bassines, les rendant actuellement inopérantes : https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/vienne/poitiers/vienne-et-deux-sevres-des-bassines-vandalisees-un-etrange-groupe-revendique-ces-actions-2493759.html

Il faut rappeler qu’en octobre dernier une bassine avait déjà été démantelée par « les Fremens du marais poitevin et le Gang du cutter à roulette » qui avait diffusé à cette occasion un petit tutoriel vidéo sur leur moyens simples d’intervention : https://lundi.am/Laigne-17-demantelement-d-une-mega-bassine-illegale



Le 6 novembre c’est lors d’une manifestation publique de 3000 personne cette fois qu’une autre bassine illégale avait été débâchée et sa pompe démontée à Cram-Chaban, non loin du chantier de la méga-bassines de Mauzé-sur-le-Mignon actuellement en construction. Cette action collective – initiée par le collectif Bassines Non Merci, la Confédération Paysanne et les Soulèvements de la terre – avait quant à elle fait l’objet du soutien de quelques centaines de personnalités politiques, intellectuels, présidentiables, syndicalistes et scientifiques qui s’étaient exprimés par le biais d’une tribune dans le Monde sur la désobéissance civile et la nécessité de : « stopper ces projets aberrants d’accaparement de l’eau avant qu’ils ne se généralisent » : https://lessoulevementsdelaterre.org/blog/stoppons-les-mega-bassines-pour-partager-et-preserver

5 bassines aurait donc été neutralisées en quelques mois sous diverses formes. Alors que la bassine en construction de Mauzé-sur-le-Mignon se remplit et que de nouveaux chantiers sont annoncés par la Coop de l’eau à l’automne, il nous a semblé utile de mettre à la disposition du public les documents transmis par la « Direction Régionale de Protection de l’Eau » qui , sans en savoir plus sur cette organisation, nous semblent néanmoins fort bien documentés. Ils décortiquent notamment les différentes strates de mensonges des agro-entrepreneurs pour justifier les méga-bassines.


Documents reçus :

AVIS DECISION – Comité exécutif de la direction régionale de protection de l’eau (DRPE) [format PDF]

IL PLEUT DES LAMES SUR LES BASSINES – Rapport d’exécution reçu le 2 mars 2022 à la DRPE [format PDF]





Source: Basse-chaine.info