Mars 25, 2021
Par ACRIMED
331 visites


Dimanche 21 mars sur France Inter, Gilles Bouleau était l’invité de l’émission « Remède à la mélancolie ». Attention les oreilles.

C’est bien simple, à écouter le présentateur du 20h de TF1, Acrimed frise le chômage technique :

Je pense […] que les journalistes en France – je ne dis pas ça pour défendre ma boutique – par exemple la presse écrite, elle fait vachement bien son métier !

« Vachement bien » ! Mais plus encore ?

C’est-à-dire que si je lis le matin Le Figaro, Libé et puis après l’après-midi Le Monde et entre temps, Le Parisien, bah quand même !

Bah quand même quoi ?

Ce que je lis est étayé, ce que je lis est le fruit d’un travail ! Je le dis souvent aux jeunes journalistes : lisez la presse écrite, elle est très bien faite. Coupez votre téléphone portable ! Arrêtez le site de trucmuche et de machin !

Délivrez-vous de la critique ! Et Bouygues vous garde, défiez-vous d’Acrimed, histoire de ne pas admirer tout ce que Le Monde, Le Figaro, Le Parisien, et Libération, sans oublier TF1, font vachement bien !

Laissez-vous plutôt bercer par Gilles Bouleau :

Les journalistes sont humains, ils sont faillibles, mais tous ceux que je connais, de toutes obédiences, de toutes couleurs politiques, sont honnêtes intellectuellement. Oui, moi je me trompe, vous vous trompez sans doute, mais si je me trompe, c’est en toute bonne foi, j’essaie de me corriger.

Sinon, c’est que Gilles Bouleau a oublié. Comme ce 10 janvier 2019, lorsque son spécialiste « police-justice » Georges Brenier déclarait sur le plateau du 20h, après près de deux mois de manifestations des Gilets jaunes, qu’« il n’y a pas eu, à première vue en tout cas, de bavure, pas de mort, pas de blessé grave. »

Mais on le comprend, rien n’entrave l’enthousiasme de Gilles Bouleau :

Donc oui, je crois à la presse. Écoutons la radio ! Regardons la télé !

Basta la mélancolie ! Acrimed à la niche !

Maxime Friot et Pauline Perrenot

Acrimed est une association qui tient à son indépendance.
Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions.
Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.




Source: Acrimed.org