Vendredi une action avait occupée brièvement le siège de la CFDT à Paris. Le syndicat continue à trahir les grévistes en portant plainte suite à l’occupation de leurs locaux. Sur BFM TV, Laurent Berger déclare que la CFDT a pris cette décision parce qu’il y a eu « intrusion », « violence », « insultes », « intimidation » et « crachats » sur des salariés. En réponse, ce lundi 20 janvier, des grévistes ont plongé dans le noir le siège de la CFDT en coupant le courant.


Article publié le 20 Jan 2020 sur Paris-luttes.info