La bataille parlementaire sur la réforme de la SNCF s’est poursuivie lundi soir puis ce mardi au Palais Bourbon. Le gouvernement, qui veut aller vite, a improvisé comme jamais face au mouvement social. Après avoir rédigé son texte dans le cadre d’une réforme par ordonnances, il a changé d’avis fin mars. Mais ce qui a été présenté comme un geste, envers les cheminots et les députés, n’en est pas un. En effet, là où les ordonnances prévoient d’abord un vote d’habilitati