Juillet 11, 2021
Par Le Monde Libertaire
354 visites


A la suite des tragiques Ă©vĂšnements survenus lors du « Teknival des Musiques Interdites » en hommage Ă  Steve, le monde des Free Party, soutenu par l’ensemble des acteurs et actrices des musiques Ă©lectroniques ainsi que par une large partie de la population, s’est rĂ©uni afin de ne pas rester impuissant face Ă  la violence subie Ă  de trop nombreuses reprises ces derniĂšres annĂ©es. Dans toute la France et ailleurs, ces violences ont choquĂ© bien au-delĂ  des amateurs de free party.

Loin de se laisser terroriser par la violence, les sound-systems ont choisi d’organiser de nombreux Ă©vĂšnements cet Ă©tĂ© en rĂ©action afin de soutenir les sound-systems et les personnes impactĂ©es. Nous avons toujours Ă©tĂ© rĂ©ceptifs au dialogue, mais nous n’avons jamais cĂ©dĂ© face aux menaces et nous sommes toujours restĂ©s solidaires dans l’adversitĂ©.

De nombreuses procĂ©dures juridiques sont en cours de prĂ©paration et d’autres suivront :

Concernant la destruction illĂ©gale du matĂ©riel par les forces de l’ordre, plusieurs dizaines de plaintes seront dĂ©posĂ©es, que ce soit par les artistes qui ont vu leurs instruments de musique dĂ©truits, par les propriĂ©taires de matĂ©riel de sonorisation qui ont acquis ce matĂ©riel avec leurs Ă©conomies pour offrir gratuitement des concerts Ă  la jeunesse ou par les loueurs, pour qui la « neutralisation » du matĂ©riel engendre des difficultĂ©s Ă©conomiques pour leurs entreprises.

L’association Freeform a saisi l’IGGN (Inspection GĂ©nĂ©rale de la Gendarmerie Nationale) concernant la destruction du
matĂ©riel, avec pour objectif une saisine de l’IGA (Inspection GĂ©nĂ©rale de l’Administration), et invite l’ensemble des participant.es de la fĂȘte de Redon Ă  faire de mĂȘme concernant l’usage disproportionnĂ© de la violence par les gendarmes dont ils et elles ont Ă©tĂ© victimes ou tĂ©moins.

Une plainte devant la Cour EuropĂ©enne des Droits de l’Homme est en cours de prĂ©paration.

Des plaintes vont Ă©galement ĂȘtre dĂ©posĂ©es par des personnes blessĂ©es pour violences volontaires ou usage disproportionnĂ© de la force.

Enfin, Amnesty International, aprĂšs avoir Ă©crit au ministĂšre de l’intĂ©rieur, envisage de son cĂŽtĂ© Ă©galement de porter plainte contre les violences Ă  l’encontre du public et communiquera sous peu Ă  ce sujet.

Par ailleurs, la CNS a pu consulter deux tĂ©moignages de personnes ayant assistĂ© Ă  la scĂšne de la main arrachĂ©e. Toute deux affirment clairement avoir vu la grenade atterrir et exploser au niveau de la main du blessĂ©, apportant ainsi la preuve que la mutilation Ă©tait le fait d’une grenade lancĂ©e par les gendarmes en pleine nuit. Ces tĂ©moignages seront transmis au procureur de la RĂ©publique en charge de l’enquĂȘte. Nous apportons tout notre soutien au blessĂ© ainsi qu’à ses proches dans cette difficile Ă©preuve.

Mercredi 7 juillet, une rĂ©union interministĂ©rielle sous l’égide de l’ElysĂ©e et Ă  la demande de Technopol, accueillera une dĂ©lĂ©gation composĂ©e de la Coordination Nationale des Sons et de Techno +, aux cĂŽtĂ©s de Technopol et de Freeform.

Cette délégation sera présente pour porter des revendications claires :

La suppression de l’amendement Mariani afin de sortir du rĂ©gime d’exception des rave party et rentrer dans le droit commun comme tout autre Ă©vĂ©nement festif et culturel.
La reconnaissance des pratiques culturelles amateurs.
L’arrĂȘt des saisies illĂ©gales (plus de 95 % des saisies sont restituĂ©es lors des passages au tribunal).
L’arrĂȘt immĂ©diat des violences envers un public qui vient pour danser.
Une garantie d’accĂšs au site pour les associations de RĂ©duction Des Risques en milieu festif.

Nous dĂ©plorons que le dialogue ait Ă©tĂ© rompu par les autoritĂ©s depuis le dĂ©but de ce quinquennat, avec les consĂ©quences tragiques que l’on connaĂźt aujourd’hui. L’escalade de la rĂ©pression envers notre culture ne peut continuer.
Nous condamnons fermement les violences commises et attendons un geste fort de l’État pour y mettre fin.

LA COORDINATION NATIONALE DES SONS




Source: Monde-libertaire.fr