La CGT Région Occitanie condamne l’agression haineuse de l’extrême-droite du Conseil Régional

illustration

Au lendemain de l’intrusion de l’Action Française dans l’hémicycle du conseil régional à Toulouse, la CGT Région Occitanie condamne cette agression odieuse de ce groupuscule royaliste d’extrême droite et assure la Présidente Carole DELGA, aux élu.e.s républicain.e.s et aux collègues présents de son entier soutien.

Comme toujours avec l’extrême-droite, les agresseurs étaient porteurs de messages de haine, de division et d’exclusion. Comme toujours avec l’extrême-droite, le but est d’empêcher le débat démocratique par la violence et l’intimidation.

Cette agression fait suite aux interventions ineptes et a-scientifiques des ministres Dominique VIDAL, Jean-Michel BLANQUER relayées par Gérald DARMANIN sur « l’islamo-gauchisme » qui ne font qu’attiser et encourager les passages à l’acte des militants d’extrême droite.

Par ailleurs, la CGT Région Occitanie demande à la Présidente Carole DELGA et à son Administration, en cette période pré-électorale, que toutes les mesures soient prises pour garantir la sécurité et la tranquillité des personnels régionaux sur leurs lieux de travail.

Cette agression rappelle opportunément que derrière le visage apaisé que tentent de se donner les élus d’extrême-droite, la réalité de ce clan politique reste celle de la bêtise et d’une haine profondément anti-démocratique et antirépublicaine. Partout, dans les collectifs de travail comme dans la vie citoyenne, la mobilisation doit rester totale contre l’inacceptable, sans aucune concession.

Le 26 mars 2021

Communiqué de SUD-CT Conseil Régional Occitanie avec le soutien de Solidaires en Occitanie et des conseiller-es de Solidaires au CESER Occitanie concernant l’intrusion de militants d’extrême droite

au sein des locaux administratifs et de l’hémicycle.

illustration

illustration

Le syndicat SUD-CT Conseil Régional Occitanie a appris par voie de presse l’intrusion d’un groupe de militants d’extrême droite au sein de nos locaux toulousains et de l’hémicycle, en pleine assemblée plénière le 25 mars.

Ces images de militants de l’Action Française dans un hémicycle régional ne sont pas sans nous rappeler celles des membres du commando de la Ligue du Midi dans l’amphithéâtre de la Faculté de Droit de Montpellier il y a tout juste 3 ans, quasi jour pour jour.

Ces gens sont dangereux. Ils sont partout et de plus en plus présents, dans les institutions comme la Fac de Droit de Montpellier, où le Doyen était en lien étroit avec ces mouvances, mais aussi dans l’armée, ou encore dans la police, avec une partie de syndicats qui affichent de plus en plus ouvertement des propos et actes xénophobes. Ces gens sont violents, ils ont tué, certains se préparent même à la guerre civile.

Aujourd’hui, ce sont des banderoles haineuses. Et demain? Rien de tout cela n’arrive par hasard. Si ces militants d’extrême droite se permettent ces actions c’est qu’ils se sentent portés par les discours que d’autres tiennent à leur place. Le gouvernement de Macron, ses ministres Blanquer, Vidal, Darmanin et consorts s’approprient régulièrement les mots et les idées nauséabondes portés par l’extrême droite.

Des milliardaires comme Bolloré financent des médias qui répandent tous les jours la haine et l’intolérance.

SUD-CT Conseil Régional Occitanie, Solidaires en Occitanie et les conseiller-es de Solidaires au CESER Occitanie, adressent tout leur soutien aux personnes présentes, élu-e-s et membres de l’administration. SUD-CT Conseil Régional Occitanie, Solidaires en Occitanie et les conseiller-es de Solidaires au CESER Occitanie continueront de se mobiliser contre l’extrême droite, contre le fascisme et le racisme assumés, mais également contre les dérives fascisantes de notre gouvernement qui profite de la crise sanitaire pour promulguer des lois liberticides :

– Loi confortant le respect des principes de la République, qui vise à stigmatiser avant tout les musulmans, mais aussi les militants associatifs, politiques ou encore syndicaux ;

– ou encore la Loi Sécurité Globale, qui fait basculer la France dans un état policier de contrôle et de fichage des populations, où nous serons tous suspects, via la légalisation des drones, de la reconnaissance faciale, de la vidéosurveillance de masse et du transfert de prérogatives de la police nationale vers la municipale et surtout, vers des sociétés privées !

– ou enfin le décret de décembre 2020 sur le fichage de tous les militants mais aussi de victimes, ainsi que de leur famille (enfants à partir de 5 ans).

Tout y passe : orientation sexuelle, opinions politiques, syndicales, philosophiques, religion… Le terrain est glissant. Le bruit des bottes commence à raisonner y compris dans nos couloirs !

SUD-CT Conseil Régional Occitanie, Solidaires en Occitanie et les conseiller-es de Solidaires au CESER Occitanie combattent la haine et l’intolérance. ¡ No pasarán !

Communiqué de la FSU Territoriale Occitanie

illustration

Suite à l’intrusion d’un groupe d’extrême droite Action Française dans l’hémicycle et les couloirs de l’hôtel de région Occitanie durant une assemblée plénière, voici le communiqué de la FSU Territoriale Occitanie.

illustration

 




Source: Visa-isa.org