Octobre 7, 2019
Par La Rotative (Tours)
78 visites


Le 27 septembre 2019, des représentants de la CGT Tours Métropole se sont entretenus avec Mr Schwartz, maire de La Riche.

La CGT a tout d’abord réaffirmé qu’elle n’était pas l’auteur du « Manifeste des Larichois en colère » diffusé dernièrement à de nombreux destinataires. Nos communications sont toutes pleinement assumées et donc signées. Cependant, les représentants de la CGT ont été à l‘écoute de beaucoup d’agents en souffrance depuis un certain temps et ont été alertés à de multiples reprises sur certaines pratiques dénoncées dans ce document. Nous avons énuméré les dysfonctionnements et posé la question de la source du problème : est-ce de l’incompétence ou de la malveillance de la part de la direction ?

Nous avons ensuite attentivement écouté l’analyse de la situation par M. Schwartz, qui a tenu un discours tourné vers l’apaisement. Nous avons demandé que des changements interviennent rapidement afin d’améliorer les conditions de travail des agents et avons convenu ensemble, en priorité, de la nécessité de transmettre à l’autorité un cahier revendicatif. Pour cela, les représentants CGT iront à la rencontre du personnel Larichois et recueilleront l’ensemble de leurs revendications.

Depuis l’expression du maire sur TV Tours, dans le journal de 18h45, du 1er octobre 2019, nous doutons de la sincérité de M. Schwarz quant à sa posture d’apaisement. Déclarer vouloir porter plainte pour diffamation contre d’anciens cadres de La Riche pour avoir témoigné dans la NR nous interroge. Il dit aussi regretter que les représentants du personnel ne l’aient pas suffisamment alerté sur ces problématiques.

Pourtant, depuis 2016, la CGT n’a eu de cesse d’alerter l’administration sur les mauvaises conditions de travail, d’hygiène et de sécurité des agents, notamment par la diffusion de tracts, dont certains en intersyndicale. En 2018, les représentants du personnel CGT ont été à l’initiative pour obtenir, par le biais du CHSCT, la tenue de l’audit en cours sur la Qualité de Vie au Travail par un cabinet indépendant. Même si cet audit arrive trop tardivement, les représentants du personnel CGT ont encouragé, tous ces derniers mois, les agents à y participer massivement.

Nous avons donc accepté de nous revoir, après la tenue du deuxième Comité de Pilotage de l’audit en cours sur la Qualité de Vie au Travail, prévu début novembre. Il sera donc primordial de faire le point sur les premiers éléments qui en ressortiront pour trouver des pistes d’un plan d’actions dans l’intérêt des agents. Si ce premier entretien paraissait plutôt constructif, nous restons néanmoins vigilants quant aux actions qui sont engagées, en premier lieu une série de formations « management » à destination de l’encadrement, déjà planifiée.

La CGT Tours Métropole Val de Loire




Source: Larotative.info