Janvier 6, 2018
Par Rebellyon
272 visites


L’union locale CGT déplore que les représentants des salariés ne soient ni informés, ni consultés sur l’avenir industriel du site comme le prévoit la loi .

La CGT a peu confiance en la métropole pour le maintien de l’industrie sur notre territoire car nous avons vécu douloureusement les fermetures de Fagor Brandt et de Nexans câbles de Lyon à LYON, cela au profit du développement immobilier spéculatif.

Si nous apprécions l’emploi par Boostheat d’une cinquantaine de salariés et parmi ceux-ci la majorité ex licenciés par Bosch, nous dénonçons toujours la politique de retrait du groupe Bosch sur notre territoire et ses conséquences en terme de désindustrialisation, de licenciements et de pertes d’emplois induits.

L’entreprise Rexroth Bosch, filiale de BOSCH sur le même site et dont les salariés ont mené une lutte pour leur avenir en 2016 ,obtenus des engagements d’emplois et d’activités jusqu’en 2020 est l’objet de toutes nos inquiétudes aujourd’hui.

Plus largement concernant les START up à la mode aujourd’hui, si nous ne sommes évidemment pas opposés au développement de l’innovation , nous déplorons seulement qu’elles ne débouchent pas sur des productions industrielles d’ampleur au pays, par contre elles aspirent largement les aides publiques, CICE et CIR entre autres.

Union Locale de Vénissieux St-Fons Feyzin




Source: