Avril 13, 2022
Par Paris Luttes
218 visites

L’invasion de l’Ukraine par l’armée russe, déclenchée le 24 février 2022 par Poutine, a déjà causé d’énormes souffrances à la population ukrainienne, fait des milliers de victimes, détruit des immeubles et des infrastructures en grand nombre et provoqué la fuite de millions de personnes hors du pays. Le dictateur russe foule aux pieds le droit à l’indépendance et la liberté des peuples d’Ukraine et son armée n’épargne pas les civils. Il a même laissé planer la menace de l’arme nucléaire.

À bas la guerre ! Ni Poutine, ni Otan !

Nous ne pouvons nous situer d’une quelconque manière du côté des Macron, Biden, OTAN. Poutine est incontestablement l’agresseur mais les fauteurs de guerre sont des deux côtés. Ce sont les classes possédantes et les pouvoirs à leur service dans les grandes puissances, qui sont toujours en quête de plus d’influence pour asseoir leur domination sur des ressources naturelles, des travailleurs et des travailleuses à exploiter dont ils ont besoin ici comme ailleurs, des peuples à transformer en chair à canon pour mener des guerres pour leurs propres intérêts. La concurrence et la compétition économiques, toujours plus féroces s’accompagnent de la compétition militaire.

Face à l’attaque russe, ils s’engagent dans l’escalade et les surenchères guerrières. Les groupes capitalistes de sécurité et d’armement comme Thalès ou Dassault se frottent les mains et voient le cours de leurs actions battre des records.

Comment croire que l’Union Européenne, les États français ou américain pourraient amener la paix en Ukraine alors qu’ils sont entièrement responsables, et le plus souvent avec l’État russe, des guerres qui ravagent le Moyen-Orient depuis les années 90, et pour l’État français du soutien aux dictatures et des interventions militaires en Afrique pour le plus grand bonheur des Bolloré, Bouygues, Total-Energie ?

Comment croire qu’ils sont animés d’une sympathie réelle pour la population ukrainienne alors qu’ils ferment leurs frontières, en Europe et aux États-unis, à des femmes et des hommes qui, avec leurs enfants, fuient la misère, les guerres, les dictatures 

Il y a quelques mois, on nous montrait les populations syriennes, libyennes « prises en otage » nous disait-on à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, prises en otage parce que l’Europe leur refusait l’entrée sur le continent. Aujourd’hui, la politique d’accueil fait le tri aux frontières, refusant les populations noires et moyen orientales, fuyant elles aussi la guerre en Ukraine. 

Solidarité entre les peuples 



Nous sommes solidaires de la population ukrainienne victime d’une guerre qui dure depuis 8 ans et a déjà fait 15000 morts. Nous disons bienvenue aux réfugié.es ukrainien.nes comme à toutes celles et tous ceux qui, venant d’autres continents, risquent la mort pour gagner les pays européens.

Nous sommes solidaires des opposants.es à la guerre qui en Russie, manifestent quotidiennement malgré la répression qui a déjà conduit plus de 14000 d’entre eux en prison.

Le droit de la population ukrainienne à l’indépendance et la paix, ne peut être sauvegardé que par l’intervention des travailleurs et des populations eux-mêmes, leur solidarité par-delà les frontières contre l’exploitation capitaliste et l’oppression.

À bas la guerre !

Retrait immédiat et inconditionnel des troupes russes d’Ukraine.

Arrêt des militarisations par l’OTAN

A bas les marchands d’armes

Solidarité avec les populations d’Ukraine,

Solidarité avec celles et ceux qui s’opposent à la guerre en Russie et en Biélorussie malgré la répression.

Pour le droit des peuples à se déterminer librement !

Accueil de tou.tes les réfugié.es ukrainiens, comme de tous les réfugié.es et migrant.es, quelles que soient la partie du monde d’où ils viennent et leur couleur de peau.

Rassemblement contre la guerre

Jeudi 14 avril à 18h30

Place des Terrasses de l’agora

Collectif Interpro 91




Source: Paris-luttes.info