Mars 16, 2021
Par Paris Luttes
227 visites

Rassemblons-nous le vendredi 19 mars Ă  12h devant l’hĂŽtel Ibis Batignolles

L’hĂŽtel Ibis Batignolles a rouvert ses portes depuis le mardi 1er septembre,

Et comme aucune discussion n’est possible avec STN les grĂ©vistes de l’Ibis Batignolles n’ont plus qu’une seule revendication :

Au 20e mois de lutte les travailleurs-ses de la sous-traitance de l’Ibis Clichy Batignolles, en lutte contre leur surexploitation, vous invitent Ă  les soutenir devant :

L’Hîtel Ibis Paris Batignolles

10 Rue Bernard Buffet, 75017 Paris (MĂ©tro Porte de Clichy ligne 13 et 14 RER C et Tram 3B )

Parce qu’ĂȘtre payĂ© Ă  la chambre et ne pas ĂȘtre payĂ© de toutes ses heures de travail est illĂ©gal, ça s’appelle du travail dissimulĂ©.

Parce que travailler dans un mĂȘme hĂŽtel et ne pas bĂ©nĂ©ficier d’un statut social Ă©quivalent Ă  ceux employĂ©s directement par l’Ibis Batignolles de Clichy est scandaleux et constitue un dĂ©lit de marchandage. Parce qu’elles et ils ont droit au respect de leur dignitĂ©, d’origine immigrĂ©e ou pas.

Parce que Le groupe ACCOR qui possĂšde la marque IBIS, NOVOTEL, MERCURE, SOFITEL, PULLMAN etc
, est le 6e groupe hĂŽtelier au monde et a parfaitement les moyens d’embaucher directement les salariĂ©s de la sous-traitance.

Les licenciements continuent ĂĄ pleuvoir dans l’hĂŽtellerie, rĂ©agissons !

Il faut interdire les licenciements dans l’hĂŽtellerie !

Les dividendes d’hier doivent permettre d’éviter les suppressions d’emplois d’aujourd’hui !

Quelques mois de crise et de reflux de l’activitĂ© ont suffi pour que les multinationales de l‘hĂŽtellerie qui font chaque annĂ©e des centaines de millions d’euros de bĂ©nĂ©fices et qui versent des dividendes importants aux actionnaires, imposent des mesures drastiques dont notamment des suppressions d’emplois et la restructuration des services, alors mĂȘme qu’elles bĂ©nĂ©ficient des mesures de soutien du gouvernement avec notamment : la prise en charge Ă  100% de l’indemnitĂ© d’activitĂ© partielle pour les heures non travaillĂ©es jusqu’au 31 mars 2020 au moins !

Le secteur parle mĂȘme d’une prolongation des aides jusqu’au 30 juin 2021.

En relais, ces grands groupes hĂŽteliers pourraient Ă©galement, si les rĂ©servations ne repartent pas, bĂ©nĂ©ficier du dispositif du chĂŽmage partiel de longue durĂ©e annoncĂ© jusqu’en 2023.

Il est en effet inadmissible que ces multinationales dĂ©truisent les emplois et participent Ă  la prĂ©carisation de milliers de salariĂ©-e-s en leur faisant payer la crise, tout en bĂ©nĂ©ficiant de l’argent public et des aides de l’État !

Clichy le 12 mars 2021

Let’s block ads! (Why?)




Source: Paris-luttes.info