Mort d’un « vendeur à la sauvette »

En Tunisie ? En Egypte ? Non, ça s’est passé à Versailles et il est décédé des suites de ses blessures policières dans la matinée du 1er mai. Quinquagénaire sans papiers, il vendait des bibelots pour touristes pour nourrir sa famille. Un des leitmotiv de la marche des solidarités était la nécessaire convergence entre les luttes contre les violences policières et la chasse aux migrants, la dénonciation du racisme d’état. Malheureusement, la police se charge de la (…)


Actualités

Source: http://www.oclibertaire.lautre.net/spip.php?article2062 -