GĂ©rald Darmanin a Ă©tĂ© nommĂ© ministre de l’intĂ©rieur. Cet homme, qui maintenant occupe un des postes les plus importants du gouvernement français, est accusĂ© de viol. Il est aussi un homophobe assumĂ©, membre de la manif pour tous.

Comme si ce n’était pas suffisant, Eric Dupond-Morretti, dĂ©fenseur d’auteurs de viols et fĂ©minicides, aux propos nausĂ©abonds renforçant la culture du viol et des violences patriarcales, est Ă©lu ministre de la justice.

Trois ans aprĂšs #MEETOO, l’Etat français montre une nouvelle fois que le bien-ĂȘtre des femmes et victimes n’est pas une prioritĂ©. Nous avons besoin d’aide. Nous refusons fermement qu’un violeur et un complice reprĂ©sentent le peuple, notamment dans leurs postes, oĂč ils ont pour mission : la directions des institutions policiĂšres et judiciaires.

QUEL MESSAGE ENVOIE LE GOUVERNEMENT AUX VICTIMES QUI HÉSITENT À PORTER PLAINTE ?

Ce remaniement n’est pas seulement un reflet du patriarcat institutionnel, mais montre Ă©galement que la Justice ne s’applique pas de la mĂȘme maniĂšre selon le rang social. Les lois et la constitution ne sont pas une menace pour ceux qui dĂ©tiennent le pouvoir, qui peuvent commettre les pires crimes sans craindre de perdre leur privilĂšges.

Pour la libertĂ© des victimes, pour la lutte des classes, nous nous battrons jusqu’à ce que cette dĂ©cision soit rĂ©voquĂ©e.

APPEL AU SOUTIEN ET A LA MOBILISATION :

VENDREDI 10 JUILLET, TOUSTES AU TRIBUNAL de Marseille, Ă  18h.

La révolution sera féministe

#politicsaretrash


Article publié le 07 Juil 2020 sur Mars-infos.org