Mars 24, 2022
Par Paris Luttes
319 visites

Message de Libre Flot Ă  son 17e jour de grĂšve de la faim :

AprĂšs 17 jours de grĂšve de la faim, les institutions bien conscientes de ce qui se passe, restent totalement indiffĂ©rentes. Alors que mes proches se font de plus en plus d’inquiĂ©tudes des consĂ©quences et sĂ©quelles irrĂ©mĂ©diables que cette grĂšve de la faim ne tardera plus bien longtemps Ă  me faire souffrir pour le restant de ma vie, que puis-je leur rĂ©pondre ?

Que de toutes façons les consĂ©quences de cet enfermement existent dĂ©jĂ , que je souffre dĂ©jĂ  dans mon corps et que mon esprit n’est dĂ©jĂ  plus que l’ombre de lui mĂȘme. Que les sĂ©quelles sur ma psychĂ© nĂ©cessitent dĂ©jĂ  de longs soins et que si je reste ici ça ne va que s’empirer.

Ici je suis tĂ©moin de la perte de raison de mes voisins, je les entend changer au cours des mois qui passent, j’en entends certains perdre pied, si ce n’est sombrer dans la folie.

Et qu’en est il de moi ? Ma situation est elle plus saine, emmurĂ© dans mon mutisme ? Dans un pantomime de vie Ă©tudiante qui ne me trompe mĂȘme plus ? A apprendre une langue Ă©trangĂšre alors que ma mĂ©moire s’effiloche, Ă  m’imaginer Ă©voluer en passant une semaine sur une leçon d’une demi-heure qui n’est pourtant que des rĂ©visions. Alors, dĂ©gradation pour dĂ©gradation, sĂ©quelles pour sĂ©quelles, autant que ce soit de mon choix, autant que ce soit pour pousser ce cri de vie, autant que ce soit pour lancer cet appel Ă  l’aide : Sortez moi de ce tombeau !

Salutations et respect.

Merci pour votre soutien.




Source: Paris-luttes.info