DĂ©cembre 3, 2020
Par Rennes Info
143 visites


Samedi 5 décembre à 14h à Maurepas

Organisé par le Collectif Justice et Vérité pour Babacar Gueye

Dans la lutte menĂ©e par Awa Gueye de nouveaux Ă©lĂ©ments juridiques rendent possible l’ouverture d’une procĂ©dure Ă  l’encontre des responsables de la mort de Babacar.

Comme chaque année, elle appelle à un rassemblement pour honorer la mémoire de son petit frÚre Babacar et rendre public les circonstances réelles de son décÚs.

A nous de rĂ©pondre Ă  son appel par notre prĂ©sence pour soutenir Awa dans sa lutte contre la police et la justice et pour que l’histoire de Babacar ne tombe pas dans l’oubli
le samedi 5 décembre à 14h à Rennes

Depuis 5 ans, Awa lutte pour obtenir la vérité sur sa mort et exposer au grand jour les mensonges des policiers. Son acharnement a permis de mettre en lumiÚre de nouveaux éléments remettant en cause la thÚse de la légitime défense avancée par le policer de la BAC qui a tiré 5 balles sur Babacar, dans la nuit du 3 décembre 2015.

C’est parce que Awa Gueye s’est constituĂ©e partie civile en janvier 2017 que la mort de Babacar n’a pas pu se conclure sur un « non-lieu Â» validant un rĂ©cit policier sans qu’une rĂ©elle enquĂȘte soit faite.

C’est parce que Awa a demandĂ© que soit ajoutĂ© au dossier une expertise croisant les rapports mĂ©dico-lĂ©gaux et balistiques, qu’en 2019, un dĂ©but d’enquĂȘte voit rĂ©ellement le jour. Et c’est grĂące ses conclusions qui apporte des Ă©lĂ©ments matĂ©riels que le rĂ©cit des policiers s’effondre. Elles viennent fissurer la thĂšse de la lĂ©gitime dĂ©fense qui semblait acquise par tous. Aucune des 5 balles tirĂ©es n’est arrivĂ©e de face.

Nous savons que le policier affirme avoir tirĂ© 4 fois sur Babacar sur le palier du 9ᔉ Ă©tage Ă  quelques centimĂštres de lui alors qu’il Ă©tait face Ă  lui. Mais ce mĂȘme rapport rĂ©vĂšle que les tirs ont des trajectoires descendantes. Mais Awa dĂ©nonce aussi toutes les contradictions des diffĂ©rentes versions policiĂšres, l’enquĂȘte faite par l’IGPN, l’enquĂȘte Ă  charge contre son frĂšre, les pressions qu’elle a subit, la violence des policiers lorsqu’elle se retrouve seule face Ă  eux pour demander le corps de son frĂšre et des rĂ©ponses sur les circonstances de sa mort.

A la suite de la reconstitution des faits, le 27 septembre dernier, le parquet a indiquĂ© que l’enquĂȘte « sera clĂŽturĂ©e dans les prochaines semaines. Â». Mais la sƓur de Babacar ne veut pas en rester la ! Et c’est donc parce qu’elle ne lĂąchera rien que l’enquĂȘte ne sera pas close. Cette reconstitution n’a fait que confirmer des rĂ©cits contradictoires et incohĂ©rents, un rĂ©cit fantasmĂ© d’un homme noir au corps athlĂ©tique et aux forces surhumaines qui arrive Ă  se relever malgrĂ© des balles lĂ©tales tirĂ©es dans son corps et des pertes de mĂ©moire des policiers face aux demandes de prĂ©cisions. Awa n’y croit pas du tout et continue Ă  demander des nouveaux Ă©lĂ©ments matĂ©riels. Son frĂšre avait besoin d’aide !

Ce samedi 5 décembre, nous marcherons dans Maurepas pour la 5e commémoration de la mort de Babacar et demander la mise en inculpation des responsables de sa mort.

Nous partageons tous et toutes la mĂȘme dĂ©termination, donc tant que nous n’aurons pas tous et toutes la JUSTICE, vous n’aurez pas la PAIX !

https://www.facebook.com/events/805…




Source: Rennes-info.org