Novembre 25, 2020
Par ACTA
204 visites


Environ 2000 personnes se sont rassemblées place de la République ce soir en réponse à l’évacuation policière brutale d’un campement de migrants hier sur cette même place. À partir de 18 heures des prises de parole ont eu lieu sous la statue, rappelant notamment que les scènes d’hier, si elles ont suscité une indignation quasi générale du fait de leur localisation au cœur de Paris, ne sont qu’un reflet spectaculaire des violences d’État que les exilés et les sans-papiers subissent au quotidien.

Rassemblement et manif sauvage Place de la République

Peu avant 20 heures, à la faveur de quelques torches et d’une banderole, un cortège s’est formé en direction de la Rue du Temple. La banderole – « Votez Macron, qu’ils disaient » – rappelait opportunément à quel point celui qui était censé faire barrage à l’extrême-droite n’a cessé d’approfondir la mutation autoritaire de l’État. Compacte et déterminée, la manif sauvage a réussi à s’engouffrer rue Turbigo avant d’être stoppée par les forces de l’ordre, non sans avoir allumé au passage quelques feux, réchauffant une atmosphère glaciale. La police, sans doute soucieuse de ne pas reproduire les images insoutenables d’hier, a fait reculer le cortège jusqu’à son point de départ, sans faire usage de gaz lacrymogènes.

Rassemblement et manif sauvage Place de la République

Si la mobilisation n’a pas été massive, elle a tout de même témoigné d’un désir de riposte populaire immédiate, mettant en accusation le racisme d’État et sa répression brutale. Prochain rendez-vous : la Marche des libertés samedi prochain pour contraindre le gouvernement à retirer sa #LoiSécuritéGlobale !

Rassemblement et manif sauvage Place de la République



Source: Acta.zone