Quartier rebelle et solidaire au coeur d’AthĂšnes, Exarcheia Ă©tait dans le viseur du premier ministre de droite KyriĂĄkos MitsotĂĄkis, Ă©lu en juillet dernier. Il avait dĂ©clarĂ© vouloir « nettoyer Exarcheia en un mois Â».

Le 26 aoĂ»t, des CRS (MAT), la police antiterroriste (OPKE), des voltigeurs (DIAS), et des membres de la police secrĂšte sont entrĂ©es dans Exarcheia, ont vidĂ© brutalement quatre squats et arrĂȘtĂ© une centaine de personnes, militants et rĂ©fugiĂ©s, dont une quinzaine d’enfants.

Dans les squats de Spirou Trikoupi 17, Transito, Rosa de Foc et Gare, les familles de migrants ont Ă©tĂ© nassĂ©es et arrĂȘtĂ©es par la police et emmenĂ©es vers les camps de rĂ©fugiĂ©s, dont on connaĂźt les conditions sordides. DĂ©jĂ , l’entrĂ©e de Spirou Trikoupi 17 et de Transito ont Ă©tĂ© murĂ©es avec des parpaings.

Figure emblĂ©matique de la contestation anarchiste en Europe, le quartier d’Exacheia abrite l’école Polytechnique d’AthĂšnes d’oĂč est nĂ©e la contestation Ă©tudiante en 1973 qui mettra un terme Ă  la dictature des colonels.

Aujourd’hui, Exarcheia abrite des Ă©coles alternatives, des squats de collectifs anti-autoritaires, un dispensaire social, des librairies politiques, des cuisines autogĂ©rĂ©es, des squats de migrants. Certaines familles vivent lĂ  depuis des annĂ©es dans l’auto-organisation en assemblĂ©es directes.

Il est impensable de laisser le gouvernement grec et sa police brutale anĂ©antir les lieux de solidaritĂ© et de rĂ©sistance d’Exarcheia. Ces lieux constituent la seule rĂ©ponse qui vaille Ă  la politique europĂ©enne d’austĂ©ritĂ© et de bannissement des rĂ©fugiĂ©s dont la GrĂšce est le laboratoire.

Nous soutenons Exarcheia et le mouvement social athĂ©nien !

CNT – Etpreci 75

En soutien aux camarades grec.que.s du quartier d’Exarcheia et le mĂȘme jour qu’une manifestation Ă  AthĂšnes, nous appelons Ă  un rassemblement pour faire une photo devant l’ambassade de GrĂšce (17 rue Auguste Vacquerie, 75016 Paris, mĂ©tro KlĂ©ber) ce samedi 14 septembre Ă  14h.


Article publié le 12 Sep 2019 sur Paris-luttes.info