Le Squat du Quai St Pierre menacé d’expulsion à partir du 1 er avril 2019 , appelle à un rassemblement de soutien ce mercredi 20 mars 2019 à 14 heures devant le siége social du Groupe Thierry Oldak, propriétaire des lieux, situé au 4T place Alphonse Jourdain à Toulouse, pour dénoncer les pratiques inhumaines de ce promoteur privé qui a coupé l’éléctricité du squat en pleine trêve hivernale.

En effet, mardi 12 mars 2019, la police accompagnée d’un huissier de « justice », d’un serrurier et d’un employé d’Enedis est entrée chez nous pour nous couper l’électricité avant même la fin de la trêve hivernale [1] qui nous avait été octroyée à l’issue du procès d’ouverture.

La police, en partant a bien insisté sur sa présence dès le 1 avril pour expulser le squat.

Le Quai St Pierre depuis son ouverture, fin novembre 2018, permet de mettre à l’abri une petite centaine d’habitant-t-e-s qui ont pu sortir de l’urgence de la rue et/ou de la vie en campements ; les familles ont pu faire scolariser leurs enfants et bénéficier d’un accompagnement médical et social (Santé Précarité, MDM ..)

Pour rappel, le squat n’est expulsable qu’à partir du 1 er avril, fin de la trêve hivernale*, nous remettons en cause la nécessité de cette intervention, totalement illégitime, qui met en danger les habitant-e-s du bâtiment laissant les familles dans une situation de grande précarité qui implique, entre autre, la déscolarisation des enfants.

Tandis que de leur côté le Groupe Thierry Oldak, 2 968 600 euros de chiffre d’affaires en 2017, heureux acquereur d’un bâtiment laissé depuis près de quatre ans totalement vacant, n’a cependant pas eu la patience d’attendre le 1er avril pour couper l’éléctricité dont la facture, équivaut pour le groupe à celle d’un forfait 2 euros chez Free pour le commun des mortels.

De plus, la véhémence et la pugnacité du propriétaire à nous envoyer des huissiers durant toute l’occupation,

(à notre charge, bien sûr) n’augure rien de bon pour la poursuite de l’ occupation.

Pur produit de la spéculation immobilière qui fait loi à Toulouse (et ailleurs), le 10-12 Quai St Pierre retournera après notre départ au silence de l’argent qui dort, en attendant l’éventuelle lancement d’un nouveau projet immobilier. Le Groupe Thierry Oldak compte néanmoins nous envoyer les forces de l’ordre le 1 er avril, pour remettre son précieux bien sous scellé ; « L’exigence à son adresse » !

Parce qu’on en a marre d’etre invisibilisé-e-s par des politiques publiques hostiles qui préférent le capital à la justice sociale.

Face à l’urgence de la situation, pas de répit pour le Groupe Thierry Obscur !

Rendez-vous mercredi 20 avril 2019 à 14 heures devant le 4T Place Jourdain à Toulouse (métro Compans Cafarelli.



Ramène ta casserole et tes instruments !





Les occupant-e-s du 10-12 Quai St- Pierre

contacts : [email protected]

[1] La trêve hivernale est un dispositif légal qui interdit l’expulsion, ainsi que la coupure de l’eau et de l’électricité des logements occupés durant l’hiver.