Février 22, 2018
Par Rebellyon
255 visites

EHPADURGENCESHOPITALACTION SOCIALEHANDICAPAIDE A DOMICILECRECHES

Tous ensemble pour imposer des moyens, des effectif, pour soigner et accompagner les personnes fragilisées : nous sommes déterminés à obtenir satisfaction

partout les coupes budgétaires, les restrictions impactent gravement la prise en charge des patients, des résidents, des enfants.

Les personnels de toutes catégories n’en peuvent plus et se mobilisent, le 30 janvier dans les ehpad, les agents des urgences en grève depuis plusieurs jours. de plus en plus de services rejoignent la grève.

Le scandale du traitement indigne fait aux personnes fragilisées doit cesser. les salarié-e-s qui s’engagent dans nos métiers du soin et de l’accompagnement doivent retrouver des conditions de travail acceptables.

Le mouvement de grève est largement soutenu par la population, des associations….

Le gouvernement est non seulement sourd à la colère, il projette d’appliquer aux établissements pour personnes et enfant handicapés les mêmes recettes qui ont « fait leurs preuves » dans les ehpad et les hôpitaux. c’est insupportable !

Alors assez de blabla ! le gouvernement et monsieur macron doivent répondre aux attentes à la hauteur des besoins.

Les moyens existent, le mépris doit cesser. le gouvernement doit savoir compter en milliards d’euros pour répondre aux besoins vitaux. la santé, la prise en charge des personnes fragilisées ne doit pas faire l’objet de profits par les groupes privés. chaque euro pour la santé doit servir aux personnes soignées et prises en charge.

Non à l’indifférence ! oui à la mobilisation !

Le 27 février, on se fait entendre ! Débrayages (grève d’une ou quelques heures) dans les établissements

Et Rassemblement à 15h devant l’ARS, 241 rue garibaldi à Lyon (métro ligne D, station Garibaldi)

A l’appel de Sud Santé Sociaux et CGT Santé et Action Social

Grève illimitée aux urgences de Lyon : « On ne peut pas prodiguer des soins de qualité avec les moyens qu’on nous donne »

Le 20 février marquait les 30 jours de grève du personnel des urgences de Lyon Sud. Les salarié·es dénoncent des conditions de travail et d’accueil des patient·es qui se dégradent et demandent davantage de moyens humains et matériels. Nous sommes allés à leur rencontre lors du rassemblement organisé (…)

22 février




Source: