Place Saint-Pierre devant le tribunal correctionnel de BAR-LE-DUC
8H30 et pour la journée, mardi 24 octobre 2017
.

Le 12 septembre dernier, le pro-vo-cureur de Bar-Le-Duc, au terme d’une plaidoirie maladroite mais volontairement séditieuse, accusait Jean-Pierre Simon, agriculteur à Cirfonfontaines, “coupable du choix de ses alliances et convictions”.

A l’occasion de ce procès incompréhensible (l’ANDRA n’ayant même pas demandé de dommages et intérêts : drôle de victime !), le procureur a tout de même requis 3 mois de prison avec sursis à l’encontre de Jean-Pierre.

L’attitude ultra justicière de cet habituel procureur acharné envers les opposant-es à Cigéo révèle en réalité un renforcement autoritaire de l’Etat et de son pouvoir judiciaire qui entend criminaliser celles et ceux qui rejoignent la lutte commune contre l’ANDRA et sa folie nucléaire, et plus généralement les militant-es des mouvements sociaux.

En installant un climat de tension et une présence policière permanente sur le territoire de Bure et ses environs, la préfecture, main dans la main avec l’Andra et certains élus locaux, cherchent à provoquer et à viser les populations installées dans les villages et qui gênent, par leur présence et par leurs activités rurales ou militantes, l’avancement du projet Cigéo illégitime.

N’acceptons pas cette logique de l’arbitraire, de la provocation et de la condamnation de celles et ceux qui agissent pour l’avenir de ce territoire et de ses habitant.e.s.

Rendez-vous la journée du 24 octobre, à l’occasion du rendu du délibéré et de l’audience de nos amis paysans.

Soyons nombreuses, nombreux !

Source: http://zad.nadir.org/spip.php?article4819 -