Il y a quelques semaines plusieurs associations à la croisée du secteur culturel et des engagements féministes ont été contactées par la Mairie de Toulouse pour faire des cartels à l’entrée de l’exposition. Nous devions expliquer que cette exposition mettait en avant une image dégradante, sexualisée et objectifiée des femmes ( Sur les photos, on retrouve des corps en morceaux, jambes d’enfant sexualisées avec des peluches…. ) et que c’était comme ça dans les années 70 mais qu’aujourd’hui ça n’est plus tolérable. Toutes les associations ont refusé de cautionner cette exposition. Les cartels étaient la condition sine qua none, selon Monsieur le maire, au maintien de l’exposition. Contre toute attente, l’exposition a été maintenue.

Malgré les délais courts, il nous semble essentiel de marquer le coup et de refuser que la parole et l’expertise des associations féministes soient ainsi bâillonnées. Mais aussi que le secteur culturel prenne ses responsabilités et refuse de promouvoir des oeuvres qui banalisent et minimisent les violences faites aux femmes cis, aux personnes minorisées de genres et aux enfants.

N’hésitez pas à faire circuler l’information dans vos réseaux personnels afin que nous soyons le plus nombreux·ses possible.

Merci beaucoup pour votre aide et votre engagement !




Source: Iaata.info