Le collectif « Marchons enfants », émanation de La Manif pour tous, organisait un rassemblement ce samedi 10 octobre à Nancy pour demander le retrait du projet de loi bioéthique – PMA sans père – GPA. En quelques jours, un appel à contre-rassemblement était lancé.

Les franges réactionnaires de la société française étaient dans la rue ce samedi après-midi. Leur étendard du moment (encore et toujours !) : la lutte contre la PMA & la GPA. “Qu’on ne soit pas dupes des intentions des organisateurs de « marchons enfants », peu leur importe les enfants, ils sont là pour la défense de leur credo : l’ordre moral et le couple hétéro-patriarcal.”(*extrait d’un tract national)

JPEG - 508.1 ko

C’est plus du bleu et du rose, mais c’est toujours la même raclure

“En vérité, le camp des cathos et de l’extrême droite paniquent à l’idée que les femmes puissent élever des enfants sans homme… Ce qu’elles font depuis des siècles ! Les anti-PMA rageux profitent de l’actualité de la loi pour diffuser leur idéologie haineuse, misogyne, lesbophobe, transphobe. Leurs liens avec l’extrême droite ne sont plus à prouver, et nous n’avons aucun mal à les percevoir comme symbole de la fascisation de la société.” [1]

JPEG - 783.7 ko

“Liberté, égalité, paternité” et “Ma différence c’est ma force” – Quand on se fait passer pour anti-système alors qu’on soutient l’idéologie dominante

En réponse, nous étions au moins autant qu’eux, si ce n’est plus, à venir contre manifester en couleurs et en musique.

Et y a pas dire, c’est quand même dans notre camp que c’était le plus drôle et vivant !

JPEG - 14.8 ko

“Les lesbiennes sont des mères hors pères”

JPEG - 327.3 ko

“On veut vos droits, pas votre avis”

On a pu entendre pas mal de slogans bien trouvés :

“Même ma grand-mère a changé d’avis”

“Laissez vos enfants en dehors de tout ça”

“frotti frotta et hop la pma”

“Les homophobes, restez confinés”

“La manif pour tous ne passera pas l’hiver”

“antipatriarcat”

Au bout d’une heure “marchons enfants” a déguerpi, suivi de la police, ça sent la fin…

JPEG - 334.6 ko

“Mieux vaut une paire de mères qu’un père de merde”

Mention spéciale pour les flics des renseignements (accompagnés de quelques bacqueux crispés) qui ont encore joué les bons papas paternalistes en rappelant qu’ils étaient fort gentils de ne pas nous arrêter vu que la manifestation n’était pas déclarée, que c’était pour ça que le cordon policier était tout proche du contre-rassemblement et pas des autres, que c’est bien parce que y a pas eu de “débordement”, mais c’est qui le(s) responsable(s) quand même ?, allez je vous donne ma carte et la prochaine fois on pourra voir pour que vous vous retrouviez pas au même endroit et éviter les tensions.

Il faudra surtout réviser le concept de “contre-manifestation”, on dirait…

et rappeler l’Histoire : les gay pride sont nées suite à des ratonnades par les flics dans les clubs LGBT. La police est lgbtqiphobe et ne protège pas les minorités.

Sur le même sujet :

PMA et « bioéthique » : Quel avenir pour la famille ?

Alors que les anti-PMA réactionnaires se réunissent le 10 octobre à Dijon pour demander le retrait de la nouvelle loi bioéthique, comment se positionner en tant que féministes ? Sortir, ne pas laisser la rue, évidemment. Mais ne rien critiquer de cette loi transphobe ? Profitons-en pour parler familles.


Article publié le 12 Oct 2020 sur Manif-est.info