Samedi 6 janvier, malgrĂ© les interdictions de rassemblement, un bon gros millier de Limougeaudes, Limougeauds et d’ailleurs a manifestĂ© contre le racisme.

DĂšs 16 euresr, les gens se sont rassemblĂ©s place d’Aine, devant le tribunal. Le temps que tout le monde arrive des prises de paroles ont lieu afin que chacune et chacun tĂ©moigne de ses expĂ©riences ou pour rendre hommage a Adama TraorĂ© et Georges Floyd. Vers 16 h 15 la foule part en cortĂšge direction la place Denis-Dussoubs, reprenant les mĂȘmes slogans que mercredi dernier : « Pas de Justice, pas de paix Â»n, « Police partout, justice nulle part Â» (certaines personnes ont transformĂ© le « nulle part Â» en « complice Â»), « Tout le monde dĂ©teste la police Â» ; etc.

Une premiĂšre pause a lieu Ă  la prĂ©fecture, puis la foule repart direction la mairie en remontant la rue Jean-JaurĂšs. A la mairie la foule est impressionnante, jeune et combative. De nouveau un petit tour de parole Ă  lieu, et ensuite 8 minutes 46 secondes de silence. 8 minutes 46 secondes Ă©tant le temps de la durĂ©e de l’assassinat de Georges Floyd.

Pour finir la manif, chaque personne a Ă©tĂ© invitĂ© Ă  Ă©changer avec d’autres.

Alors que Arte Radio, MĂ©diapart, Street Press ont de nouveau montrĂ© que la police Ă©tait gangrĂ©nĂ©e par des clans ouvertement fascistes, on aurait aimĂ© ne pas les voir, mais bien Ă©videment ici il faut de l’ordre donc il faut des keufs, ces derniers ont suivi la manif de leurs voitures et motos.

En tout cas, ce rassemblement-manifestation Ă©tait vraiment bien rĂ©ussi. Cette marche contre le racisme veut dĂ©montrer que le racisme imprĂšgne le systĂšme, que des vies valent moins que d’autres. Il est donc important de combattre cette idĂ©ologie qui fait corps avec le capitalisme, en France comme ailleurs.

Ni oubli, ni pardon pour tout les meurtres et discriminations racistes !






Article publié le 07 Juin 2020 sur Labogue.info