15 mois de grève des postières et des postiers du 92 et la semaine dernière 36 heures de garde à vue pour le syndicaliste Gaël Quirante, garde à vue de soutiens ou de journalistes couvrant la grève : La Poste fait preuve d’un acharnement inouï contre les grévistes et leurs représentants syndicaux.

La Préfecture de police doit cesser de jouer le rôle de milice à la solde du PDG de la plus grande entreprise du pays, elle doit cesser de l’aider à affamer 150 familles. Soutenons les grévistes et obligeons la Poste à négocier !


Article publié le 26 Juin 2019 sur Paris-luttes.info