4 views


En dépit de son caractère fantaisiste, l’influence du scénario d’Eurabia ne cesse de croître. L’ombre du complot musulman alimente une nouvelle logique de défense culturelle : défense des  « valeurs » et du « mode de vie » des peuples européens « de souche » menacés par l’ensemble des minorités ethnoculturelles dont les musulmans représentent la quintessence idéale et terrifiante. Grâce au mythe d’Eurabia, des partis européens objectivement situés à l’extrême droite peuvent prétendre dépasser la distinction droite-gauche. Et se présenter, en falsifiant ces valeurs, comme des défenseurs du progrès, de la liberté, de la démocratie, de l’indépendance, de la tolérance, de la laïcité, séduisant ainsi au-delà de leur périmètre électoral habituel.
C’est la construction de ce mythe  qu’il faut détruire en démontrant le nombre limité des musulmans en Europe. Les sociétés européennes connaissent en effet un taux d’accroissement migratoire stable depuis les années 1980. Il est de 1,1 ‰ en France, de 3 ‰ au Royaume-Uni et de — 0,7 ‰ en Allemagne. Seuls trois pays à majorité musulmane, le Maroc, la Turquie et l’Albanie, figurent parmi les dix premières communautés d’immigrants installés dans l’Union. De plus, les musulmans ne procréent pas davantage que les autres. Dans la plupart des pays musulmans, le taux de natalité est très proche de ceux observés chez les occidentaux, et parfois même plus bas, comme en Iran. Et le taux de fécondité des femmes musulmanes installées en Europe connaît une baisse continue depuis les années 1970, jusqu’à rejoindre celui de la population générale au début des années 2000.
On évoque souvent le risque d’« islamisation du Royaume-Uni », car le nombre de convertis avait doublé depuis dix ans, passant de cinquante mille à cent mille personnes entre 2001 et 2011,  pour une population totale de soixante millions d’habitants. Une personne sur six cents serait convertie à l’islam ; à un rythme de cinq mille conversions par an, à peine plus qu’en France ou en Allemagne, il faudrait six mille ans pour que le Royaume-Uni devienne un pays à majorité musulmane.
Une « invasion » très lente, donc, surtout quand on la compare à la croissance étourdissante des conversions au christianisme évangélique et pentecôtiste dans le monde, par exemple en Chine  en Afrique et en Océanie : dix mille par jour ! Il s’agit de la plus rapide progression religieuse de l’histoire — de zéro à cinq cents millions d’adeptes en moins d’un siècle —, mais peu de médias s’alarment de l’« évangélisation du monde »…
Un danger dont on doit prendre en compte et ce méfier; car son insidieuse médiatisation, en particulier sur les réseaux sociaux est entrain de contaminer la base populaire des sociétés européennes.
Actuellement  la plus insupportable invasion , celle des mensonges, à propos du nombre de réfugiés. En effet, nous sommes submergés de balivernes. Il est vrai que le sujet de l’immigration,   génère  depuis longtemps  un fantasme riche en surenchères et en  tromperies afin de renforcer cette grande frayeur face aux étrangers. Ainsi, le flux de réfugiés ne peut  provoquer qu’une multiplication des affabulations les plus folles. Nous sommes abusés  par des propagandes, d’extrême-droite, souverainiste, chrétienne, le plus souvent frontiste, qui ne se soucient pas d’examiner la vérité des faits et se contentent de colporter tout un tas de fadaises.
Ainsi, Marine le Pen,  a-t-elle soutenu,  en championne de la manipulation que ces immigrés seraient à 99%  masculins, de ce fait des migrants économiques. Cela est faux, comme le confirme l’UNICEF et le haut-commissariat aux réfugiés, les hommes, qui devancent le plus souvent leurs foyers, sont dénombrés entre 60 et 70%, majoritairement des réfugiés de guerre.  D’autre part, la présidente du FN prétend qu’il y existerait, parmi les musulmans qui fuient la terreur islamiste, “plus de 4000 djihadistes”. Ce chiffre n’a rien de réel et n’est qu’une intoxication datée de la propagande de Daech. Les militants d’extrême droite soutiennent encore que ces réfugiés viendraient “voler” le logement des « Français » car plus de 77.300 logements HLM leur seraient réservés. C’est de la propagande mensongère. En effet, ce chiffre est celui du nombre des HLM vacants,  dont il n’a jamais été question d’octroyer  aux réfugiés en priorité.
Cependant, malgré  les démentis éclairés des spécialistes, le flot des bobards continu d’inonder les esprits et risque de nous conduire vers des repliements, nationalistes égoïstes et mortifères!

  Michel-R, FA34 Montpellier




Source: