Dans la colère des enseignants qui se manifeste un peu partout en France de façon dispersée au moment de la rentrée, les réformes Blanquer sont pour beaucoup. Renaud, professeur en Seine-et-Marne, après avoir expliqué ce qu’elles ont de nocif — en termes, notamment, d’inégalités de traitement en fonction des territoires, donc des classes sociales (voir aussi « Vive la sociale » du 4 avril) — mais aussi le fossé qui sépare les intentions gouvernementales affichées et la réalité de leur application sur le terrain, évoque les mobilisations en cours.


Article publié le 12 Oct 2019 sur Paris-luttes.info