Juillet 23, 2016
Par Le Pressoir
177 visites


Il n’y a jamais eu autant de militaires déployés en France depuis la guerre d’Algérie. Cette guerre avait été la mise en pratique industrielle d’une technique élaborée en Indochine, la “doctrine de la guerre révolutionnaire”, qui prétend éradiquer la résistance indigène, trouver une manière de traquer et détruire le fameux “Ennemi Intérieur”, qui serait dans la population comme le poisson dans l’eau.

Mathieu Rigouste montre dans son livre comment cette doctrine a été exportée, et sert de matrice à toutes les opérations anti subversives menées depuis par les grandes puissances impérialistes, du Vietnam à Bagdad, puis comment elle a été “rapatriée” en France pour contrôler les classes dangereuses, les populations racisées et exploitées. L’ennemi intérieur change de visage au gré des intérêts du pouvoir, mais cette construction mythique sert toujours l’ordre sécuritaire.

Lu et entendu ici

Un coureur d’amok assassine 84 personnes en plein état d’urgence. Celui-ci n’a donc pas empêché cette tragédie (pas plus qu’une mairie de droite “sécuritaire”), qui est récupérée de manière dégoutante par l’ensemble des forces nationalistes-capitalistes pour prolonger un état d’urgence qui en définitive ne sert qu’à interdire des manifestations, qu’à réprimer des manifestants et qu’à défoncer des portes. Ce crime odieux est récupéré pour justifier des guerres et un prolongement de l’Etat d’exception policier. L’état d’urgence n’y changera rien, c’est d’un changement de société qu’il faut attendre une fin de ces tueries de masse. Il faut désormais comprendre les racines du mal pour l’empêcher de se reproduire.

Lu sur le site de pensée radicale




Source: