210 visites


Le gouvernement veut crĂ©er un code pĂ©nal pour les mineurs. Fin 2018, la ministre a annoncĂ© une rĂ©forme, par voie d’ordonnance du texte fondateur de la Justice des mineurs, l’ordonnance du 2 fĂ©vrier 1945 relative Ă  l’enfance en danger et l’enfance dĂ©linquante. Le gouvernement souhaite aggraver la justice des mineurs, pour la rendre encore plus rĂ©pressive quelle ne l’est pour mettre Ă  genoux la jeunesse. L’ordonnance de 45, qui faisait thĂ©oriquement primer l’éducatif sur le rĂ©pressif, a Ă©tĂ© retouchĂ©e 38 fois depuis 1945 et Ă  subit une coupe franche sous Sarkozy dĂ©but 2000. Actuellement 894 adolescents sont incarcĂ©rĂ©s (en prison), auxquels s’ajoutent, les jeunes placĂ©s en centres Ă©ducatifs fermĂ©s (54), ceux placĂ©s en psychiatrie, les enfants Ă©trangers enfermĂ©s en Centre de rĂ©tention administrative : en 2018, 208 en mĂ©tropole, 1221 Ă  Mayotte, auxquels s’ajoutent les 339 mineurs non accompagnĂ©s (MNA) enfermĂ©s pour un soupçon de majoritĂ©. Le nombre d’enfants incarcĂ©rĂ©s est de plus en plus Ă©levĂ© depuis une vingtaine d’annĂ©es Les axes sont : L’ñge de responsabilitĂ© pĂ©nale Ă©tablie Ă  13 ans pourra ĂȘtre Ă©cartĂ© !!! AccĂ©lĂ©rer les procĂ©dures. Juger les enfant comme des adulte : rĂ©duire l’excuse de minoritĂ©. Actuellement, les juges pour enfants ordonnent des mesures Ă©ducatives fictives, la PJJ est tellement sous-dotĂ©e, qu’il n’y a personne pour les mettre en Ɠuvre. Certaines mesures ne sont plus possibles, les lieux de placement Ă©ducatif adaptĂ©s ont Ă©tĂ© fermĂ©s. Nous avons demandĂ© Ă  Meriam avocate au SAF et Ă  une Ă©ducatrice de la PJJ rencontrĂ©e lors d’un rassemblement de nous en parler.

https://audio.radioprimitive.fr/egr…

http://www.lechatnoir51.fr/2021/02/…




Source: Oclibertaire.lautre.net